Alimentation positive: relevez le défi !

Au 1° juillet 2017, Interbio Normandie, Grab Haute-Normandie et Agrobio Basse Normandie ont fusionné pour devenir l’Association Bio Normandie. Son but est de développer l’agriculture bio et d’y sensibiliser les différents publics. Elle

  • sensibilise et accompagne des agriculteurs et futurs agriculteurs (en intervenant par exemple dans les lycées agricoles)
  • travaille à la structuration de filières bio comme le chanvre, le lin, …
  • sensibilise le grand public
  • favorise l’introduction de produits bio locaux dans la restauration collective (travail avec les cuisiniers sur les approvisionnements, les menus, la maîtrise du budget par exemple).

Elle anime pour la troisième année le Défi Familles à Alimentation Positive sur le territoire de l’Agglomération Seine Eure. L’objectif ?

Augmenter la consommation de produits bio locaux à budget constant

Ce défi a été initié en 2012 en région Rhône Alpes. Après la Bretagne, la Normandie est la troisième région à le proposer sur un territoire. Il est financé à 100% par la Communauté d’Agglomération Seine Eure sur l’enveloppe Territoires à Energie Positive pour la Croissance Verte du Ministère de la Transition écologique.

Déroulement 

Le défi dure d’octobre à mai. Il est ouvert à tous et vise également à toucher une population peu sensible au bio. Pour cela, l’association travaille avec des structures relais comme par exemple le Centre Pastel de Louviers, l’Espace des deux Rives à Pîtres ou le CCAS de Val de Reuil. Dans un premier temps, 6 équipes sont constituées en mixant les publics. Une équipe compte entre 10 et 12 foyers et est associée à une structure relais ou à l’Hôtel d’Agglomération qui sera son référent.

Il débute par une soirée de lancement; cette année ce sera le 10 octobre aux Hauts Prés.  Au bout de 15 jours, chaque foyer effectue un relevé de ses consommations à partir de ses tickets d’achat elle reporte sur un tableau ce qui a été acheté , où, si c’est ou non un produit bio, son origine, son prix et le nombre de convives par repas. Un relevé est effectué en fin de défi. Nouveauté cette année: un troisième relevé sera effectué en milieu de parcours.

Un rendez-vous mensuel permet de garder le lien. En novembre, informations sur les approvisionnements: ce seront des visites de fermes qui permettent aux participants  de rencontrer des producteurs bio locaux qui pratiquent la vente directe, la visite de magasins spécialisés comme la Biocoop,… La moyenne nationale de Surfaces Agricoles Utiles dédiées à la production bio tourne autour de 5% mais dans l’ex Haute-Normandie, la SAU bio est d’à peine 1%: pas toujours facile de se fournir ! Ensuite chaque équipe participe à un atelier diététique, animé par une diététicienne nutritionniste qui va présenter les apports nutritionnels du bio, expliquer comment équilibrer ses menus, … Le rendez-vous suivant permet une mise en pratique avec un atelier cuisine animé par Saveurs et savoirs: préparation d’un menu (entrée/plat/dessert), menu anti-gaspi, … Les équipes sont prêtes pour un concours de recettes. L’association diffuse des recettes mais les participants ont toute latitude pour en créer . Le jury se compose de représentants de Saveurs et savoirs, d’un administrateur cuisinier formateur, d’une élue et des capitaines des équipes de l’édition précédente. Les critères de jugement portent sur la présentation, l’origine des produits, le prix et bien sûr … le goût ! En avril place à l’atelier jardinage avec l’association Les jardiniers de l’Eure. Entre ces temps forts, une équipe peut lancer un mini défi comme « préparer un repas à base de légumes » , « faire aimer le chou aux enfants », « préparer un repas complet en 15mn »,…

Vient ensuite le temps des bilans et des récompenses lors de la soirée de clôture du mois de mai avec un spectacle et un repas préparé par MyTraiteur Bio. Lors de la dernière édition l’équipe gagnante a fait une sortie à dos d’âne sur la Côte des deux Amants suivie d’un spectacle , d’une dégustation de sirops, de confitures locales confectionnées avec des plantes du coteau .

Le bilan

La première année, les équipes ont augmenté la part de bio dans leurs achats globaux: elles sont passées de 12% à 27%.

La deuxième année elles ont toutes augmenté leur part d’achats bio (de 10 points en moyenne) et ont toutes diminué le prix des repas: sont passées de 2,51€ à 1,86€ en moyenne soit 68 centimes d’économies.

Mais au-delà des chiffres ce défi a permis aux participants de changer leurs habitudes alimentaires, de découvrir de nouveaux lieux d’achat, de nouveaux produits (légumineuses, sirop de coquelicot, …), de nouvelles recettes et surtout de nouvelles façons de cuisiner (réaliser une mousse au chocolat sans oeufs avec du jus de pois chiches, …).

Et après ?

A l’issue du défi les animateurs compilent les idées et recettes partagées ensuite entre tous. De nombreux participants sont demandeurs de rendez-vous réguliers après le défi pour pouvoir se retrouver, continuer à échanger lors d’un atelier cuisine, participer au jury de l’édition suivante, … Il y a même des demandes de réinscription mais il faut laisser la place à des futurs convaincus!

Contact: Marie Thomassin   –   mthomassin@bio-normandie.org    –  02 32 09 01 71

Pour plus d’informations, allez sur le site de famillesaalimentationpositive.

Crédit photo: Association Bio Normandie

 

5 octobre 2017
0 Commentaires/par
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *