Notre activité 2016

Retour sur notre Assemblée Générale 2017

Rapport moral de l’année 2016

L’année dernière, j’avais ouvert le rapport moral en disant qu’il était un exercice difficile et que l’année 2015 était une année charnière. Pour mon deuxième rapport moral, je qualifierai l’année 2016 d’année de responsabilité et de mise en œuvre de nos orientations stratégiques. Pour mémoire, nous avions décidé au dernier trimestre 2015 de modifier notre modèle économique et avions amorcé les rencontres avec nos principaux financeurs. En 2016, nous avons poursuivi ce travail de présentation et recueilli l’adhésion des différentes institutions et collectivités qui ont consenti les apports associatifs (avec droit de reprise) et des cotisations, témoignant ainsi de la confiance en notre association et la qualité de notre ingénierie. Et je veux une nouvelle fois les remercier pour leur bienveillance et leur soutien : l’ADEME, le Conseil Départemental de l’Eure, les Pays du Roumois, Risle-Estuaire et d’Avre d’Eure d’Iton, la Communauté d’Agglomération Seine-Eure et de la Communauté d’Agglomération des Portes de l’Eure.

Et bien sûr, tout en diminuant la vulnérabilité de notre association, cette confiance, fondée sur la volonté des collectivités de répondre aux défis urgents de la transition énergétique, nous a obligés et nous oblige toujours. Notre responsabilité aura été de diminuer de façon significative les charges de notre structure pour diminuer le coût de nos missions et de diversifier nos sources de financement.

C’est en réalité une ALEC 2.0 que j’ai l’honneur de présider. Elle a, depuis sa création, développé une bonne connaissance de nos territoires, une vision sociétale, des projets. Mais depuis un an et demi, notre association développe également une agilité nécessaire dans un monde de plus en plus complexe, et un sens aigu des responsabilités s’agissant de l’utilisation de l’argent public. Je m’explique. Comme vous le savez, l’argent public se fait rare. L’effort demandé aux collectivités locales par notre nouveau gouvernement est important : 13 milliards d’euros sur le mandat. Cette demande est légitime au regard des enjeux budgétaires et financiers de notre pays. Bien sûr, on peut regretter ces baisses, mais on peut aussi adopter une attitude constructive. Consciente des impacts de ces réductions des concours de l’Etat sur les budgets des collectivités locales, notre association a immédiatement entrepris un dialogue de gestion avec nos financeurs pour établir des contractualisations conformes aux attentes et aux besoins des territoires et fondées sur des objectifs pluriannuels et des partenariats fructueux avec d’autres structures d’ingénierie. Cette forme de contractualisation est hautement responsable et c’est très précisément la méthode que le gouvernement souhaite adopter dans les prochaines années avec les collectivités locales. D’ici à dire que l’ALEC 27 a inspiré le premier ministre Edouard Philippe, il n’y a qu’un pas… que je ne franchirai pas ! Mais force est de constater que notre structure a un temps d’avance. Et j’associe à cette capacité d’innovation et d’agilité les membres du bureau, l’ensemble des administrateurs, ainsi que l’ensemble de nos partenaires techniques et financiers, élus, agents, fonctionnaires territoriaux.

Sur le plan opérationnel, je voudrais, sans empiéter sur le rapport d’activité, mettre en lumière plusieurs actions. Tout d’abord, des actions qui témoignent, par le renforcement ou le déploiement de missions, de la prise de conscience des territoires de l’urgence de la situation climatique et de leur volonté politique de décliner des programmes très opérationnels de transition énergétique :

    • Déploiement de missions : Maisons de la rénovation, CEP sur le Pays d’Avre-d’Eure et d’Iton et sur le Pays Risle-Estuaire
    • Renouvellement du CEP sur la CAPE
    • Renforcement de l’activité EBDD
    • Accompagnement des deux premiers TEPOS normand : ComCom de Conches et ComCom Risle-Charentonne

Et ensuite, des axes de travail interne de notre association pour rendre plus lisible notre action et faciliter l’aboutissement des projets :

    • Développement important de l’ingénierie de financement afin d’accroitre la capacité de recherche de subvention pour les porteurs de projets publics ou privés
    • 1er rapport d’activité avec la mise en place d’indicateurs d’impact afin d’évaluer l’incidence de nos actions à l’échelle
    • Amorçage de la formalisation des travaux de mise en réseau et de partenariats ayant abouti en 2017 sur l’officialisation de plusieurs réseaux d’ingénieries locales (dont les Collectif Habiter son Territoire, le Collectif PCAET, le Collectif Bois Energie Bocager)

Enfin, j’ai une pensée particulière pour Madame Michèle RIVE, Présidente qui a permis la création de l’ALEC de l’Eure en 2010 et qui nous a brutalement quittés en ce début d’année 2017. Nous avons tous été bouleversés par cette triste nouvelle. Militante infatigable, elle a œuvré pour construire une société plus juste et plus fraternelle, et a tracé de nombreux chemins dans notre département.

Je souhaite la bienvenue aux nouveaux adhérents :

  • Collectivités : Interco Normandie Sud Eure, Communauté de Communes du Pays de Conches, Interco Bernay – Terres de Normandie, Communauté de Communes de Pont Audemer Val-de-Risle, Communauté de Communes Honfleur-Beuzeville et la Communauté de Communes Lieuvin Pays d’Auge
  • Entreprises : Bureau d’étude Energy Consult et EDF
  • Ainsi qu’aux particuliers et Associations qui restent présents et dynamiques à nos cotés

Je remercie également pour son accueil le Petit Coq aux Champs qui nous a fait le plaisir d’être mécène de notre Assemblée Générale.

Anne TERLEZ
Présidente

Consultez également notre rapport d’activités 2016.

Crédit Photo: ALEC 27
14 novembre 2017
0 Commentaires/par
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *