Et si nous isolions la maison avec de la laine de …. mouton ?

En effet, quoi de plus naturel que de vouloir isoler sa maison avec une vraie laine ? Nous avons tous dans notre placard ce vieux pull en laine, confortable et inusable, dont on ne se sépare jamais, celui que l’on ressort dès les premiers froids. Alors, pourquoi pas utiliser cette même laine pour isoler sa maison ?

La laine de mouton, comme les autres isolants d’origine animale, n’a pas besoin de transformation pour pouvoir être utilisée en tant qu’isolant. D’ailleurs, l’utilisation de la laine est une pratique courante et ancestrale dans les plaines mongoliennes, pour l’isolation des yourtes, sous forme de panneaux de laine feutrée.

La laine, en Europe, est surtout un sous-produit de l’élevage des races à viande et l’utilisation dans l’habitat peut être un moyen de le valoriser. En effet, la plupart des races ovines ont besoin d’une tonte par an, que leur laine soit de bonne qualité ou pas. Toute laine n’est pas valorisable pour l’industrie textile et certains éleveurs seront heureux de vous en faire don pour s’en débarrasser.

La texture de la fibre de la laine de mouton varie d’une race à l’autre et seulement les meilleures laines sont sélectionnées pour une utilisation textile. La fibre de laine textile présente à sa surface beaucoup d’écailles lisses permettant un filage de fils fins, contrairement à une laine avec peu d’écailles mais rugueuses, donnant une laine grossière.

La fibre de laine est creuse et constituée d’une protéine, la kératine, qui lui vaut d’être mangée par les mites, une fois débarrassée de son suint.

 

La laine est un bon isolant thermique du fait qu’elle contient environ 80% d’air. Elle peut facilement absorber de l’eau et la restituer ensuite sans perdre ses qualités isolantes et est, de ce fait, un régulateur de l’hygrométrie dans l’habitat. Ses capacités hygroscopiques en font un isolant parfaitement compatible avec la rénovation du bâti ancien. Les produits en laine de mouton ont un lambda d’environ 0.035 W/m. K et une masse volumique de 10 à 30 Kg au m3, selon les produits et les fabricants. La laine de mouton résiste bien au feu, s’enflammant seulement à partir de 560°C et ne dégage pas de fumées toxiques.

La laine peut être utilisée sous différentes formes, en panneaux, en rouleaux, en écheveaux ou en vrac.

La laine en vrac, brute ou nettoyée ?

Il y a des avantages et des inconvénients à utiliser de la laine brute en vrac. La laine de mouton brute peut être utilisée, après l’avoir débarrassée des grosses impuretés, pailles, déjections … en l’état, ce qui en fait le plus économique des isolants naturels, ce qui est évidemment un gros avantage. L’inconvénient est que l’odeur de la laine brute est imprégnant et il faut donc mieux limiter son utilisation aux combles perdus, bien aérés. Il faut savoir que cette odeur provient du suint, la matière grasse secrétée par la peau du mouton, qui la protège notamment des mites. Le suint restera efficace une dizaine d’années, après quoi il faudra renouveler son isolation.

Si vous lavez la laine pour en enlever le suint et donc l’odeur, elle n’est plus protégée naturellement et aura une durée de vie plus courte, à moins d’y ajouter un insectifuge, comme le sel de bore ou l’huile de neem. Dans ce cas, elle peut être utilisée pour l’isolation intérieure de toutes les parois.

Les produits transformés

Il existe également des filières industrielles de transformation de la laine de mouton en isolant en rouleaux, en panneaux, ou encore en écheveaux. La laine est lavée avec du savon et de la soude pour enlever le suint et donc l’odeur. Elle reçoit un traitement insectifuge et ignifuge avant d’être cardée. Ensuite elle est thermo-liée avec des fibres synthétiques pour maintenir le tout en panneaux ou en rouleaux.

Son faible poids en fait un produit particulièrement intéressant pour l’isolation des plafonds suspendus mais elle peut être utilisée aussi bien pour l’isolation des murs, de la toiture ou les planchers des combles. Pour l’isolation de la toiture il est intéressant de la combiner avec un isolant de haute densité, comme la fibre de bois, pour préserver le confort d’été.

L’écheveau de laine peut être utilisé pour le calfeutrage des joints entre maçonnerie et menuiseries, ou encore pour combler les espaces entre madriers ou rondins lors de la construction en bois massif. Les tuyaux et gaines peuvent également être isolés avec de l’écheveau.

Le feutre de laine sera avantageusement mis en place en sous-couche pour les revêtements des sols, en tant que rupture phonique contre les bruits d’impacts, mais aussi sous les seuils de cloisons ou en cas d’isolation phonique par cloison rapportée, entre l’existant et le nouveau.

Toutes les utilisations de la laine de mouton pour isoler sa maison ne seront efficaces que lorsque la laine sera mise en œuvre selon les règles de l’art et en suivant les préconisations de pose des fabricants. Pour un résultat optimal, il est important de bien soigner l’étanchéité à l’air de l’ensemble de l’ouvrage, d’installer un frein vapeur dans les règles de l’art et de combiner les travaux d’isolation thermique avec l’installation d’une VMC performante.

C’est seulement en respectant ces conditions que l’on peut être assuré de ne pas revenir tondu quand on est parti chercher de la laine.

Crédit photo: Fotolia
Crédit illustration : Musée des confluences
14 mai 2018
par