Le liège, cet isolant merveilleux !

Comment faire un portrait complet du liège dans un seul  article, alors que des livres entiers lui sont consacrés ?

Ses usages sont multiples, sa culture ancienne, ses propriétés polyvalentes. L’article va donc se limiter à l’usage du liège dans l’habitat, avec un rapide balayage des autres utilisations.

Culture

Le liège est un matériau naturel qui nous provient de l’écorce des chênes liège, Quercus suber L. de la famille des Fagaceae. C’est un arbre à feuilles persistantes qui peut vivre de 200 à 500 ans et qui pousse à l’état sauvage sur le pourtour méditerranéen. Le Portugal, l’Espagne, le Maroc et l’Algérie sont les plus grands producteurs, totalisant à eux seuls plus de 80%. La surface totale couverte par la culture de chênes liège est de 2.687 millions d’hectares. Le chêne liège produit une écorce épaisse limitant l’évaporation de l’eau et protégeant l’arbre des flammes. Sa culture aide à lutter contre les incendies de forêts. Les forêts de chênes liège sont des milieux naturels importants pour la protection de la biodiversité et sont classées Natura 2000.

Sa mise en culture pour la récolte du liège a débuté il y a plusieurs siècles, les Egyptiens l’utilisait déjà dans la fabrication des bateaux et autres utilisations marines.

L’écorce de l’arbre est prélevée une première fois vers l’âge de 25 ans, le démasclage. Ce premier produit s’appelle le liège mâle, il est crevassé et de moindre qualité. Ensuite les récoltes ont lieu tous les 9 ans, donnant le liège femelle, de meilleure qualité. L’arbre ne souffre pas de ces prélèvements s’ils sont faits dans le respect du savoir faire traditionnel. Au fil des prélèvements, la qualité du liège s’améliore et un même arbre peut être démasclé jusqu’à 17 fois au cours de sa vie !

Les cellules du liège sont composées en majorité de subérine et de lignine et sont disposées comme les alvéoles  d’une ruche, mais remplies d’air, ce qui confère au liège ses propriétés isolantes. Un cm3 de liège contient environ 40 millions de cellules !

Utilisations du liège dans l’habitat

 Le liège mâle est broyé et transformé en granulés, utilisables tels quels ou agglomérés en panneaux, pour l’isolation. Cet isolant a toutes les qualités : il est isolant thermique contre le chaud et le froid, isolant phonique, résistant à l’eau, résistant au feu, imputrescible, antivibratoire et l’un des seuls isolants à être 100% naturel, puisque les granulés contiennent une colle naturelle.La densité du liège en panneaux (110Kg au m3) en fait une excellente protection contre les chaleurs estivales de votre maison. C’est un isolant de haute densité, ajoutant de l’inertie à vos murs et toitures. Pour une isolation thermique des murs, un R de 3.7 est demandé. Il faut donc une épaisseur de 14.8cm pour respecter cette norme. Le liège a un Lambda d’environ 0.040 W/m.K mais cette valeur prise seule ne permet pas d’évaluer toutes ses propriétés. Sa résistance à la compression permet une utilisation sous dalle ou sous chape et il existe des panneaux préformés compatibles avec un chauffage au sol.

L’isolation phonique mériterait, à elle seule, un chapitre entier ! Le liège absorbe aussi bien les bruits d’impacts que les bruits aériens, de 400 à 3500 Hertz, apportant un réel confort acoustique à votre habitat. Cette propriété lui vaut son utilisation comme isolant en façade des maisons en ville, sur les grands boulevards, ou encore en immeuble, entre appartements. Bien entendu, le liège est également utilisé dans le domaine de l’insonorisation des studios d’enregistrement, professionnels ou amateurs.

Des rouleaux de liège fin (3 à 10mm) sont utilisés en sous-couche pour les revêtements des sols et muraux. Le liège en panneaux peut être utilisé pour une isolation par l’extérieur, même sans autre protection, puisque imputrescible. Il peut même être en contact avec le sol, voire enterré !

Ce produit formidable a quand même deux inconvénients ; le premier étant son prix élevé, qui est tout de même justifié quand nous le mettons dans le contexte de la production lente de l’écorce des chênes liège. Le second est sa faible perméabilité à la vapeur d’eau, un Mu de 20. Il convient donc de limiter son utilisation comme isolant des murs quand il s’agit du bâti ancien, où il est généralement nécessaire d’utiliser des isolants fortement hygroscopiques.

Le liège trouve également une place dans la décoration de la maison, sous forme de parquets et lambris. De multiples motifs et couleurs existent et donneront une ambiance feutrée à votre maison. La poudre de liège entre dans la fabrication du linoléum véritable.

Santé et habitat

 Le liège est un matériau antistatique et ne retient pas la poussière. De ce fait, les personnes allergiques et sujettes aux difficultés respiratoires peuvent utiliser sans risque le liège dans leur habitat.

 

Autres utilisations

 Le liège est une matière polyvalente. Il est, bien entendu, utilisé pour les bouchons, préservant le vin et le champagne, et ce depuis le 17ème siècle.

Les romains l’utilisaient déjà pour fabriquer les semelles de leurs chaussures mais aussi pour des équipements militaires et les Portugais pour leurs chantiers navals.

Actuellement les architectes et artistes utilisent le liège comme matériau de design, puisqu’il est facile à couper et à modeler, il garde sa forme et permet toutes les fantaisies sculpturales.

Les grands stylistes s’intéressent également au liège, pour  la confection de sacs à mains et autres accessoires de mode, de vêtements et même de bijoux.

L’industrie automobile utilise le liège comme isolant mais également pour la décoration de l’habitacle en le déclinant comme du cuir.

Dans le domaine du sport, le liège est utilisé pour les terrains de tennis, les balles de hockey, baseball, raquettes de ping-pong, panneaux de fléchettes, des kayaks et planches de surf …

 

Recyclage

 Dès par sa robustesse, l’isolant liège a une durée de vie très longue. En théorie, la maison peut être démontée et l’isolant repris pour un futur chantier.

Il existe, en Normandie, une association qui recycle les bouchons en liège véritable, en les broyant, pour en faire des granulés pour l’isolation en vrac. Il faut beaucoup de bouchons pour faire un m3 d’isolant, aussi, n’hésitez pas à conserver vos bouchons pour les lui transmettre et en faire un véritable Chaine du Liège !

 

Crédit photo: Fotolia
9 octobre 2017
0 Commentaires/par
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *