Les petits travaux d’économie d’énergie à réaliser chez soi !

Le lundi 12 décembre dernier, une vingtaine de personnes ont assisté à l’atelier d’auto-rénovation sur les petits travaux à réaliser chez soi pour faire baisser sa consommation d’énergie, co-organisé par l’ALEC27 et la CAPE (Communauté d’Agglomération des Portes de l’Eure).

Daniel Boisard, Vice -Président Développement durable et Ruralité à la CAPE a introduit l’évènement en rappelant les engagements de l’agglomération en matière de développement durable.

Ensuite, Carine COULET et Nicolas PALOC, conseillers Info-Energie à l’ALEC 27 et Mylène GAJIC de l’ARPE (Association Régionale pour la Promotion de l’Eco-construction), sont intervenus pour présenter les différentes actions à mettre en œuvre dans son logement pour réduire ses consommations.

En premier lieu, ne pas oublier que l’énergie la moins chère et la moins polluante, c’est celle qu’on ne consomme pas ! Réduire sa consommation grâce aux éco-gestes reste donc la première des choses à faire. Quelques exemples : réduire le chauffage d’un degré (environ 7% d’économie), dégivrer régulièrement son frigo et son congélateur, raccourcir le temps passé sous la douche, fermer les volets la nuit, couper les veilles des appareils électriques… cela ne coûte rien, et cela permet déjà de belles économies. Vous pouvez retrouver tous ces trucs et astuces dans la brochure de l’ADEME « 40 trucs et astuces pour économiser l’énergie chez soi ». 0005

Dans un second temps, de petits investissements intelligents peuvent vous permettre de réduire encore vos factures : installation de mousseurs sur les robinets ou douchette économe pour diminuer les consommations d’eau chaude, pose de joints d’étanchéité autour des portes et fenêtres, pose de robinets thermostatiques et d’un thermostat d’ambiance programmable pour diminuer les consommations de chauffage, calorifugeage des canalisations dans les pièces non chauffées, et du ballon d’eau chaude…

Pour aller encore plus loin, on peut également envisager d’isoler ses combles, les murs, etc… en portant une attention particulière au choix de l’isolant. Les matériaux biosourcés (laine de bois, chanvre, ouate de cellulose…), outre leur impact environnemental nettement plus faible que celui des isolants classiques (laines minérales, polystyrène…), apportent un meilleur confort thermique d’été pour l’isolation de toiture (déphasage thermique) et sont particulièrement adaptés au murs anciens (perspirants).

Pour terminer, il a été rappelé quelques points de vigilance par rapport à l’autorénovation :

  • Les aides financières ne sont pas applicables, puisqu’elles exigent de recourir à des artisans RGE.
  • Il est très important de se faire accompagner par des acteurs compétents : Espace Info Energie (conseils techniques), ADIL (aspects juridiques), CAUE (conseil architectural), Maisons paysannes de l’Eure (bâti ancien), ARPE (écomatériaux)…
  • Il est indispensable de bien connaître son logement pour mettre en œuvre des travaux cohérents adaptés. C’est le but de l’audit énergétique réalisé par un bureau d’études indépendant, pour lequel vous pouvez bénéficier d’une aide financière dans le cadre du dispositif chèque éco-énergie de la Région.
  • Les équipements et matériaux sont aujourd’hui très performants, mais leur mise en œuvre doit être particulièrement soignée pour garantir leur efficacité (consulter les DTU, la documentation technique des fabricants et revendeurs, les guides du PACTE…).

Les participants ont ensuite pu partager leur expérience et poser des questions, puis découvrir le matériel et échantillons de matériaux en démonstration, avant de poursuivre les discussions autour d’un verre.

dscn5024-r

D’autres ateliers seront organisés en 2017 sur le thème de l’autorénovation, n’hésitez pas à nous faire des suggestions de thématiques à aborder.

Pour aller plus loin :

Crédit photo: ALEC 27
20 décembre 2016
par