POCHECO – Une entreprise admirable

Fin janvier à Bordeaux, nous étions aux Assises de la Transition Énergétique qui réunissent tous les acteurs concernés afin de partager, diffuser, débattre sur les enjeux, les difficultés et les réussites en la matière.

Lors de cet évènement d’ampleur européenne, nous avons eu la chance d’assister, entre autres, à la conférence d’Emmanuel Druon, chef de l’entreprise POCHECO. Je suis sûre que ce nom vous dit quelque chose 🙂 …. Alors ? … oui, il y a un reportage sur son entreprise dans « Demain », le film de Mélanie Laurent et Cyril Dion.

Emmanuel Druon et ses « collègues », comme il le dit, ont travaillé sur la transformation de l’entreprise pour tendre vers l’utopie au travail. Il explique que grâce à la solidarité, la participation de tous et « une direction écologique et sociale »,  en donnant du sens au travail, il y a une réelle et constante amélioration des relations humaines et de l’efficacité.

En plus de ce bon-vivre au travail, les chargés de mission du bureau d’études interviennent sur divers sujets :  éco-conception, bilan carbone, éco-construction, réutilisation des énergies fatales, énergies renouvelables, utilisation de l’eau de pluie, mobilité, achats responsables, revalorisation des déchets

POCHECO s’est monté sur le principe de « l’écolonomie« . Qu’est ce que l’ « écolonomie » ? Ce mot qu’Emmanuel Druon a emprunté à Corinne Lepage, conjugue les notions d »écologie » et d' »économie ». Pour faire simple, c’est l’art d’économiser en respectant l’environnement. Son credo: « Il est plus économique de produire de manière écologique ! »

Le grand principe de l’écolonomie est la COHÉRENCE. Plus la démarche est globale et réfléchie dans son ensemble, plus les gains seront importants. Ce principe est également applicable dans la rénovation thermique de vos logements et bâtiments : il est toujours plus pertinent d’avoir une vision globale du projet, il n’en sera que plus performant et les économies d’autant plus notables.

Pocheco, fabriquant d’enveloppes, a un besoin en matières premières qui est considérable:  « pour produire 2 milliards d’enveloppes, l’usine de Forest-sur-Marque, dans le Nord, utilise chaque année 10 500 tonnes de papier » (source: magazine Kaïzen). Pour Emmanuel Druon il était « inacceptable de tuer un arbre à chaque fois que nous fabriquions deux cent mille enveloppes », ce qui signifiait qu’il fallait cent mille arbres pour assurer la production annuelle de Pocheco … Pour pallier à cela, l’entreprise a pris exemple sur un confrère en Finlande, qui replante trois arbres pour un arbre abattu. En 2014,  Pocheco avait contribué à la plantation de deux millions d’arbres; aujourd’hui,  3 février 2017, l’entreprise en est à son 196 868 ème arbre planté.

Dans la même logique, tout est repensé au fur et à mesure, les encres d’impressions sont composées de pigments naturels qui sont fabriqués sur place en fonction des besoins. Les colles sont à base d’eau,  sans COV (Composés Organiques Volatils), ce qui permet de prendre soin de la santé des salariés qui manipulent ces produits. Les réflexions se font dans un premier temps sur la chasse au gaspillage et la récupération à tous niveaux. Et notamment la récupération d’eau de pluie, qui couvre 80% des besoins de l’entreprise.

Puis la réflexion sur l’enveloppe du bâtiment et son énergie utilisée. Une toiture végétalisée a été installée, afin de réguler la température du bâtiment. Des panneaux photovoltaïques complètent l’ensemble. Ces actions ont généré une économie de deux cent milles euros par an.

 « C’est en  visitant les ateliers et en apprenant comment fabriquer une « écoveloppe », que vous découvrirez les différentes techniques écolonomiques mises en place. La suite du parcours met l’accent sur le thème de l’éco-renovation et de la transformation de ce bâtiment industriel, construit en 1850, en outil productif et HQE (Haute Qualité Environnementale). La visite se termine sur  l’intégration du site industriel dans le paysage grâce à la biodiversité et au choix des matériaux. Vos guides seront les chargés de mission du bureau d’études POCHECO CANOPEE CONSEIL. [..] Pocheco Canopée Conseil, est un bureau d’études qui propose aux entreprises de mesurer l’impact écologique de leurs produits depuis l’extraction des matières premières jusqu’à leur fin de vie. Diverses solutions sont proposées pour limiter le bilan carbone ou le compenser. »

L’utopie peut-elle être réelle ?

 

Sources :
Article Kaïzen
Site de Pocheco
Film Demain
8 février 2017
par