Le réduit de température permet-il de faire vraiment des économies d’énergie ?

« Si je baisse ma température quand je ne suis pas là, je vais consommer plus d’énergie car il faudra réchauffer les murs. » Il faut oublier ce préjugé ! Un réduit de température permet toujours de réaliser des économies d’énergie. L’économie va fortement dépendre du bâtiment et de son usage, mais je ne consommerai pas plus.

Un principe simple

Il faut couper le chauffage / abaisser la température de chauffage, en période d’inoccupation. Cela implique aussi de remettre le chauffage en marche / à la consigne souhaitée suffisamment à l’avance pour avoir la température souhaitée en période d’occupation.

Pour rappel, pour une habitation le chauffage peut être réduit en journée en cas d’absence et la nuit pendant le sommeil (une température de 16°C est recommandée dans les chambres).

 

Comment réaliser ce réduit de température ?

Le réduit de température peut être réalisé par les occupants, en éteignant ou abaissant le chauffage avant de partir. Mais la remise en température nécessite aussi l’action d’un occupant. La température souhaitée en occupation ne sera atteinte qu’après le temps de remise en température du bâtiment. Il y aura donc une période « d’inconfort », en attendant d’atteindre la température désirée.

Pour pallier à ce problème, il faut mettre en place un système de gestion automatisée du chauffage.

La solution la plus courante est le programmateur de chauffage. Il gère les heures d’allumage, de réduit ou d’arrêt du chauffage. Il est souvent couplé à un thermostat pour une bonne régulation de la température. Cette solution nécessite de connaitre un minimum le bâtiment et son système de chauffage. Il faut anticiper la remise en température du bâtiment en programmant une heure d’allumage avant l’heure d’occupation. Le temps de remise en température dépend des conditions climatiques, il faudra remettre en chauffe plus rapidement en hiver qu’en mi-saison. Ainsi, pour optimiser les temps de remise en température, il existe des optimiseurs qui adaptent l’heure de démarrage du chauffage aux conditions climatiques.

 

 

Combien d’économies vais-je faire ?

L’économie réalisée va être plus ou moins importante en fonction de 4 critères :

Source : www.energieplus-lesite.be

En fonction de ces critères, l’impact du réduit de température va fortement varier. Il n’est pas possible de donner une valeur moyenne, car cela va vraiment dépendre de la configuration du bâtiment. Cependant, d’après une étude de l’ADEME, publiée dans le « Guide pour la pratique de l’Intermittence du chauffage dans le tertiaire à occupation discontinue », on peut ressortir l’exemple suivant :

Un bâtiment de 500 m² (1 niveau), correctement isolé (doubles vitrages, murs avec 8 cm d’isolant), chauffés 10 h par jour et 5 jours par semaine va permettre une économie entre 22 et 26% (en fonction de l’inertie). Ce même bâtiment, mal isolé (simples vitrages, murs non isolés), permettra une économie de 38%.

A contrario, un bâtiment avec des murs massiques (murs en pierre), une isolation par l’exterieur performante et des périodes d’inocupation assez courtes, permettra des économies d’énergie très négligeables. Mais en aucun cas vous ne consommerez plus de chauffage en réalisant un réduit de température.

 

Quelques mises en garde !

Le réduit de température permet de faire des économies d’énergie. Cependant, d’autres effets indésirables peuvent apparaitre :

  • Détérioration accentuée des matériaux : de par les variations de température du bâtiment, les matériaux subissent un effet de dilatation / compression répété.
  • Apparition d’humidité sur les murs : il y a un risque de condensation sur les murs non isolés si ceux-ci descendent plus rapidement en température que l’air intérieur.

Pour ces raisons, le réduit de température est plus souvent utilisé que l’arrêt du chauffage. Mais, chaque bâtiment couplé à son système de chauffage peut réagir différemment aux réduits de température. Il faut donc faire une analyse au cas par cas.

 

Pour vous accompagner dans vos démarches d’économie d’énergie, faites appel à des professionnels compétents, neutres et indépendants. De nombreuses solutions existent pour consommer moins sans investir beaucoup. Vous pouvez en retrouver sur le guide suivant (Eco-Geste n°17 : Le chauffage est en mode réduit pendant la nuit ou pendant mon absence).

L’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas, alors dites OUI aux REDUITS de température !


Crédit photo: Fotolia (Jérôme Rommé pour la photo à la une et bht2000)
25 octobre 2017
0 Commentaires/par
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *