Une visite électrique

A l’occasion des Assises de l’énergie à Bordeaux, l’entreprise RTE (Réseau de Transport d’Electricité) ouvrait exceptionnellement les portes du poste de transformation électricité de Floirac pour une visite hors du commun.

RTE, est une entreprise française, filiale d’EDF, qui gère le réseau public de transport d’électricité haute tension en France métropolitaine. Mais depuis quelques années, elle doit désormais relever un nouveau défi : s’adapter en profondeur de manière à être en capacité d’intégrer au réseau une production croissante d’électricité d’origine renouvelable.

Dans ce cadre, la Loi confie deux grandes missions à RTE :

  • Développer le réseau de transport pour permettre le raccordement des nouveaux sites de production des énergies renouvelables,
  • Assurer le transport de cette énergie, depuis les sites de production, jusqu’aux distributeurs ou aux plus gros consommateurs, en veillant à l’équilibre, à tout moment, entre production et consommation d’électricité sur le réseau.

Pour remplir ces deux missions, en plus des travaux de raccordement et de renforcement, RTE doit en permanence faire varier la tension du courant électrique entre 20 000 et 400 000 volts. A la sortie des sites de production, la tension électrique à 20 000 volts est élevée à 63 000, 225 000, voire 400 000 volts, en courant alternatif triphasé, pour permettre le transport du courant sur de grandes distances en minimisant les pertes en ligne (lignes HT et THT). A l’inverse, avant d’atteindre les bassins de consommation, la tension électrique doit être abaissée par paliers successifs grâce à une série de transformateurs adaptés aux plus hautes tensions, afin d’approvisionner les gros consommateurs.

Situé à quelques kilomètres de Bordeaux, sur la rive droite de la Garonne, le transformateur de Floirac emploie entre 100 et 199 personnes, selon l’activité et les besoins de surveillance et maintenance.  D’une tension maximale de 225 000 volts, il est en capacité d’alimenter 200 000 à 1 999 999 habitants, et contribue ainsi à la fourniture de l’électricité au niveau national.

La plupart du temps imperceptibles pour le consommateur final, des dysfonctionnements se produisent quotidiennement sur les lignes raccordées au site de Floirac, notamment lorsque les conditions météo sont défavorables (tempête, foudre, épisode de forte chaleur…). Par chance, grâce à une surveillance accrue, assurée 7 jours/7, 24h/24, et des équipements performants, la plupart de ces problèmes sont résolus en quelques secondes. Ici, ne pénètre pas qui veut. La sûreté est essentielle. Compte tenu des niveaux de tension gérés sur le site et des enjeux liés à la distribution d’énergie sur l’agglomération bordelaise, chaque visite est encadrée et scrupuleusement notifiée.

Enfin, point fort intéressant de notre visite : le site de Floirac héberge depuis quelques mois plusieurs équipes de R&D, associant RTE à de jeunes Start Up, dans le but de concevoir de nouveaux équipements permettant de collecter des données en continu sur l’état des lignes (température, tension, altitude…). Si ces projets aboutissent, demain, nous serons en mesure de « prendre le pouls et la température » d’une ligne haute-tension et ainsi d’anticiper ses dysfonctionnements.

8 mars 2017
par