Assises de l’énergie : Jour 1

Du 26 au 28 janvier, l’ALEC 27 se délocalise (très temporairement) et participe aux 16ème Assises de l’Energie, accueillies cette année par la Communauté Urbaine de Bordeaux. 3 jours d’immersion dans l’univers de la Transition énergétique, aux côtés de celles et ceux qui agissent et poussent notre pays à sortir des fossiles.

1er Jour :

Ouverture : en présence d’Alain JUPPE, Président de Bordeaux Métropole, Maire de Bordeaux et ancien Premier Ministre.

Retour sur le 5ème Rapport du GIEC :
Jean JOUZEL, éminent scientifique, climatologue et membre du GIEC, a rappelé les principales conclusions du dernier rapport du GIEC, publié en 2014, à savoir :

  • Le lien entre activité anthropique et effet de serre est désormais certain à 95%,
  • Seule une réduction drastique et mondiale de la consommation d’énergies fossiles nous permettra de maintenir de réchauffement en dessous de la barre des +2°C,
  • Nous devons laisser 90% de nos réserves et de nos ressources fossiles dans le sous-sol,
  • Le développement des EnR est indispensable pour réussir la transition énergétique mais ne suffira pas. Il faut également réduire de 90% notre consommation (via la sobriété et l’efficacité énergétique),
  • Les conséquences des changements climatiques sont déjà visibles, partout dans le monde (baisse des rendements agricoles au sud (ou hausse au nord), acidification des océans, fontes des glaciers et des calottes polaires, recrudescence des feux de forets, sécheresses, inondations liées aux évènements climatiques extrêmes…),

La COP 21, prévue à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015,  est donc un rendez-vous capital pour l’avenir climatique du monde. Un accord ambitieux (objectifs élevés), équitable (sans limiter le droit au développement des pays les moins avancés) et contraignant (juridiquement et financièrement), doit être pris de manière multilatérale.

Le Grand Port Maritime de Bordeaux mise sur la transition énergétique :
Depuis plusieurs années, les grandes entreprises implantées sur le Port de Bordeaux ont développé des synergies visant à réduire leurs coûts énergétiques : transport mutualisé d’oléagineux par bandes transporteuses, récupération et transfert de chaleur issue du traitement de déchets industriels ou hospitaliers…

Afin de mettre en cohérence toutes ces actions, le Grand Port Maritime de Bordeaux et la Communauté Urbaine de Bordeaux ont décidé en 2013 d’élaborer une stratégie territoriale globale nommée PEEPOS : Port à Energie et Economie POsitives.
Cette démarche est stimulée par :

  • l’augmentation du coût des énergies fossiles (facture de 3 Millions d’euros/an)
  • la poussée réglementaire (Directive Soufre, “3×20”, LTECV…),
  • la nécessité de se démarquer des autres ports européens par une activité compétitive et innovante

Nœud aéroportuaire, ferroviaire, routier et urbain, Bordeaux occupe une position stratégique en Europe. Sa durabilité nécessite une adaptation rapide aux nouveaux enjeux énergétiques, climatiques et économiques.

D’une valeur de 1,4 millions d’euros, le schéma directeur PEEPOS devrait être cofinancé à hauteur de 50% par l’UE. Il comprendra plusieurs actions :

  • Création du 1er site opérationnel d’hydrolienne fluviale (sur la Garonne),
  • R&D en écologie industrielle,
  • Guichet unique pour la réalisation d’audits énergétiques en industrie,
  • Recherche de technologies moins énergivores pour le dragage (92% de la conso),
  • Projet “Quick Wins” permettant (entre autre) de déployer l’éclairage LED sur 3 sites : Ambès, Bassens, Blanquefort.
  • Optimisation de l’intermodalité (fluviale / ferroviaire).

Système Energétique Décentralisé du Pays Vitryat :
Depuis 2014, la CdC Vitry, Champagne et Der et le groupe EDF, se sont lancés dans la mise en place d’un système énergétique décentralisé (SED). Un large processus de concertation, impliquant les élus des 35 communes, les partenaires techniques (ADEME, DREAL…) et la population locale a permis d’identifier 7 thématiques de projets :

  • Réseau de chaleur urbain biomasse : 7 projets de réseau à Vitry-le-François,
  • Nouvelles filières : écologie industrielle, économie circulaire et bois local,
  • Productions nouvelles : 5 projets de méthanisation, 4 projets hydrauliques,
  • Projets innovants : mobilité élec et biogaz (4), smart home (1), smart hôpital (1),
  • Actions de maîtrise de l’énergie : éclairage, industrie, résidentiel, agriculture,
  • Projets de rénovation dans le résidentiel diffus,
  • Projets d’aménagement urbains à Vitry-le-François (7)

Valorem et le Crédit Coopératif s’associent pour l’éolien citoyen :
Fin 2012, le célèbre producteur d’énergies “vertes” et la banque solidaire ont créé le premier Compte A Terme (CAT) dédié à l’investissement dans un parc éolien déjà en fonctionnement (Arfons-Sor – 11 éoliennes – depuis 2009) et dans des conditions bien spécifiques :

  • collecte limitée géographiquement (aux seuls habitants du Tarn et de l’Aude),
  • collecte limitée dans le temps  (sur quelques mois),
  • argent fléché vers un seul et unique parc éolien,
  • taux d’intérêt garanti à 5,2% (plus attractif qu’un livret A),
Suite à l’engouement local suscité par ce produit d’épargne innovant et sans risque, Valorem et le Crédit Coopératif comptent reproduire cette expérience sur d’autres parcs de production d’énergies renouvelables. 
Contribution à la COP 21 !!!

Un exercice de contribution collective à la COP 21 était proposé à tous les congressistes par Bordeaux Métropole. 10 questions permettant d’aborder des sujets très vastes, tels que la répartition du mix énergétique à l’horizon 2030, les mesures prioritaires pour développer la mobilité durable, les outils financiers pour accélérer la rénovation énergétique ou les soutiens pour lutter contre la précarité énergétique.

Pour contribuer à la COP 21, suivez ce lien !

Crédit photos : Marie ATINAULT
28 janvier 2015
par