Assises de l’Energie : la transition énergétique passe aussi par les Collectivités

Du 28 au 30 janvier 2014, de nombreux élus, entreprises, agents, salariés ou représentants d’associations travaillant sur des thématiques liées à l’énergie se sont retrouvés pour les Assises de l’Energie à Dunkerque.

Des Assises qui ont démontré une fois de plus leur succès au vu de ces quelques chiffres :

  • 2 000 personnes présentes,
  • 30 ateliers animés,
  • 80 forums proposés,
  • 10 conférences-débats,
  • 20 stands d’entreprises (GRDF, Dalkia France …), de collectivités (Communauté urbaine de Dunkerque, Conseil Général du Nord …), de réseaux d’associations (CLER, NégaWatt, FLAME dont l’Agence Locale de l’Energie et du Climat de l’Eure fait partie …).

 

Une quinzième édition des Assises plutôt réussie donc. Néanmoins, chiffres mis à part, le contexte national demeure sous tension et la transition énergétique attend toujours une impulsion venant d’en haut. Les impatiences grandissent parmi les acteurs de la transition énergétique qui œuvrent chaque jour pour celle-ci. Ainsi les Assises de l’Energie se présentaient aussi comme l’occasion d’échanger entre ces mêmes acteurs (des philosophes, des entreprises, des associations, des élus de collectivités engagées, des journalistes …) sur le contexte actuel français principalement. Des points toujours un peu flous couplés par des retours d’expérience de démarches locales positives et tournées vers l’avenir diffusant un certain espoir parmi les participants.

  • Point sur le contexte actuelDSCN05821-300x222

En 2014, plus que jamais, la crise économique fait écho à la crise énergétique … et les acteurs de la transition énergétique en ont bien conscience. Les chocs pétroliers de 1973, 1979 et surtout de 2008, ont permis à chacun de mesurer l’importance de maîtriser sa consommation énergétique, notamment par un effort constant de sobriété et d’efficacité énergétique. La transition énergétique s’impose donc presque comme un modèle, comme un nouvel art de vivre, pouvant permettre à la France de sortir de cette crise et d’offrir aux citoyens de nouvelles perspectives d’avenir dans une société riche d’énergie propre, de comportements éco-responsables et d’idées toujours nouvelles dans le seul but d’avancer. Avancer, pour freiner notre consommation d’énergie, réduire les émissions de gaz à effet de serre et se tourner entièrement vers les énergies renouvelables.

Des solutions sont là, elles existent et les Assises de l’Energie ont permis aux Collectivités, aux Agences Locales de l’Energie et du Climat appartenant au réseau FLAME, aux associations engagées comme France Nature Environnement ou encore à l’ADEME de se pencher sur les actions concrètes qui existent au niveau national mais aussi, et surtout, au niveau local.

  • Quelle transition énergétique au niveau national ?

Nous en parlions déjà lors des 14ème Assises de l’Energie à Grenoble. Le sujet est revenu cette année : le projet de loi de programmation sur la transition énergétique ! Celui-ci doit être soumis et adopté fin 2014 comme l’a rappelé Philippe Martin, Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie. On se souvient encore du débat sur la transition énergétique qui a été mené tout au long du 1er semestre 2013 afin de connaître les ressentis et les idées des citoyens, des collectivités et des acteurs de l’énergie sur la transition énergétique. De quoi s’agit-il ? Quelles actions proposer et comment les mettre en œuvre ? De nombreux acteurs ont ainsi été sollicités dont certaines associations, certains réseaux comme le CLER, l’ADEME ou certaines collectivités comme la Région Haute-Normandie qui ont proposé des temps d’échanges et de débats. Ces acteurs attendent maintenant une réponse : la concrétisation de leurs échanges et la prise en compte de leurs idées dans la loi de programme sur la transition énergétique.

Les uns espèrent beaucoup, les autres attendent, tout en restant sur leurs gardes quant au résultat. Une chose à retenir : tous les acteurs sont d’accord pour exprimer unanimement que la loi sur la transition énergétique ne sera efficace que si elle est menée en parallèle de la décentralisation. Un enjeu primordial pour que la France puisse s’orienter vers une nouvelle économie, où chaque territoire développerait une activité performante mais durable. Philippe Martin a souhaité la création de cette commission spécialisée qui préparera l’avis du CNTE sur le projet de loi. Le futur projet de loi devrait contenir six titres. Pour lui, la loi « permettra à la France d’atteindre les objectifs fixés par le président de la République en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, d’amélioration de l’efficacité énergétique avec une réduction de 50 % de la consommation d’énergie à horizon 2050, de réduction de 30 % de la consommation de combustible fossile à l’horizon 2030 et de diversification du mix électrique avec le développement des énergies renouvelables et la réduction de la part du nucléaire à 50 % à l’horizon 2025. Il dotera l’État des outils de pilotage indispensables à la transition énergétique. Le CNTE (Conseil National de la Transition Ecologique) rendra un avis ; le CESE et le conseil d’État seront saisis du projet de texte. La loi sera présentée au printemps, discutée durant l’été et devra être conclue d’ici la fin de l’année 2014. ».

En attendant cette loi, les acteurs locaux mettent en œuvre, grâce à des idées et surtout des personnes engagées et motivées, des actions allant de la simple démarche territoriale (la mise en place de Pédibus dans des petites communes) au projet de grande envergure (le Territoire à Energie Positive de la ville de Montdidier).

  • Des exemples d’actions locales

Les 15èmes Assises de l’Energie se déroulant à Dunkerque, il paraît normal d’axer une partie de cet article sur les démarches engagées par la Région Nord Pas de Calais en matière d’énergie et de développement durable.

Plusieurs exemples peuvent illustrer cette dynamique :

  • L’organisation de conférences citoyennes tous les ans autour des questions énergétiques …

Autant d’exemples qui prouvent l’implication d’une région, d’une communauté d’agglomération ou d’une commune face aux enjeux énergétiques et environnementaux.

Les Assises de l’Energie sont donc en partie l’occasion de se focaliser aussi sur les bonnes pratiques et sur les actions locales qui réussissent. Elles sont porteuses d’un espoir et les ateliers, forums ou conférences font passer un message d’espoir. Oui, il y a encore du chemin, oui de nombreuses attentes sont là face au projet de loi, mais surtout un grand oui pour dire que les acteurs engagés sont là, qu’ils y croient et que certaines collectivités veulent bouger et avancer vers cette transition énergétique.

Les idées (utilisation de ressources renouvelables, rénovation de l’habitat, efficacité énergétique, gouvernance de la transition …) et les projets (exemple : une grande conférence consacrée à l’emploi, avec présentation de deux scénarii évaluant les retombées socio-économiques de la transition énergétique, réalisés par NegaWatt et l’ADEME, (voir le lien pour plus d’informations)) ne manquent pas et c’est là l’essentiel. Les Assises l’ont encore prouvé avec notamment la remise des prix Cit’Ergie qui labellisent les communes, agglomérations et communautés engagées dans des démarches et des politiques énergie-climat.

La transition est en marche, c’est encore le moment d’élaborer des projets et l’Agence Locale de l’Energie et du Climat de l’Eure est là pour vous accompagner dans vos démarches, vous, Collectivités.

Pour plus d’informations, vous pouvez nous contacter au 02.32.59.25.70.
Crédit photo : ALEC 27
17 février 2014
1 Commentaire/par
1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] L'Agglomération Seine-Eure lance les “Foyers témoins” ! Stop au fast food, … Celui-ci doit être soumis et adopté fin 2014 comme l'a rappelé Philippe Martin, Ministre de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie.  […]

Les commentaires sont désactivés.