Atelier “diffuser les éco-comportements”

Le samedi 6 juillet, lors de la journée des sympathisants de l’ALEC 27, un atelier d’échange dédié aux éco-gestes a été proposé. Comment, en tant que citoyen, peut-on s’impliquer et transmettre à notre entourage, tous ces petits gestes simples permettant de prendre soin de notre planète?

Un proverbe qui en dit long : « Si tu veux aller vite, marche seul mais si tu veux aller loin marchons ensemble. »

L’atelier a commencé par un tour de présentation des 12 participants présents. Nous avons été enchantés par les métiers, les associations et leurs actions représentés autour de la table et de la diversité dans les thématiques, que vous pouvez découvrir et/ou rejoindre en cliquant sur ces liens :

Dans un premier temps nous avons cherché à définir ce qu’était un éco-comportement. C’est donc un geste simple qui pollue le moins possible. C’est un geste individuel à acquérir, il n’est pas une contrainte et respecte la planète, rejoignant une démarche globale. Il touche à toutes les thématiques du quotidien. Il se transmet et doit être accompagné.

Les éco-gestes peuvent être trouvés et appliqués dans toutes les thématiques du quotidien, comme l’énergie, les déchets, la production, les transports, la mobilité, l’alimentation, l’eau, le numérique, l’habitat, les loisirs, les vacances, les cosmétiques, le monde du travail…

Ai-je le même comportement éco-citoyen dans ma vie personnelle et dans ma vie professionnelle ?

Plusieurs freins ont été relevés, notamment

  • L’individualité
  • L’écart entre l’action et le concept
  • Le fait que l’on se focalise sur l’aspect négatif
  • La catégorisation, l’image renvoyée
  • Les idées reçues
  • Le manque d’expérimentation
  • Les habitudes
  • La restriction de liberté
  • Le conditionnement par la publicité
  • L’éducation, la culture
  • Les difficultés financières
  • L’anthropocentrisme, l’homme qui oublie la nature
  • Le manque de connaissances
  • Le rythme de vie intense, métro/boulot/dodo

Puis s’est posée la question de comment s’impliquer au quotidien ?

Il est possible de s’impliquer en inculquant les gestes aux enfants, partageant ce que nous faisons et pourquoi nous le faisons avec nos amis et nos collègues. Il est important et nécessaire de se détacher de l’image sociétale et de faire les choses en étant en accord avec soi-même. Savoir écouter les blocages des uns et des autres, et pourquoi certaines actions ne sont pas possibles à faire pour tous dans un premier temps.

Créer des moments conviviaux et croiser les associations et les évènements afin de toucher d’autre publics. L’implication peut aussi résider dans la mise en place d’outils, de mutualisation d’objets, de voyages … Le fait de fédérer les personnes autour de ces questions et actions va au-delà de l’implication. Il est possible de s’engager politiquement; en amenant le débat sur la place publique, comme le font par exemple les Incroyables comestibles, en suscitant le questionnement.

Pour s’impliquer il est nécessaire de savoir vers qui se tourner.

  • Il existe un site web où l’on peut rentrer et voir toutes les actions qui vont dans le sens du développement durable, « KOOM ».
  • Il existe à la mairie de Louviers le répertoire des associations de la ville, attention, il semblerait qu’il doive être remis à jour.
  • Pour les questions sur le tri, il est possible de se rendre sur le site internet de l’agglomération de son territoire, ou sur le site « consigne de tri » ou l’application « guide du tri ».
  • Et bien d’autres choses…

Mais comment donner envie à notre entourage de s’impliquer ?

  • En le faisant avec le sourire
  • En partageant un café, un moment convivial, un repas partagé
  • En se regroupant régulièrement
  • En ne culpabilisant pas l’autre, nous sommes tous passés par différents stades
  • En faisant des partenariats inter-associations
  • En montrant que c’est efficace
  • En laissant la liberté d’action
  • Avec la notion de beauté, d’esthétique

Nous remercions les personnes ayant participé à notre atelier qui fut riche en échanges, plein de bienveillance et de convivialité. C’était très motivant pour chacune des personne du groupe, tous déjà très engagés, de pouvoir s’apercevoir qu’il y a de nombreuses initiatives et associations locales.

Pour aller plus lojn :

16 juillet 2019
par