Célébration des actions éco-citoyennes dans les écoles

Les écoles ayant participé au défi écol’énergie se sont retrouvées dans la maison de quartier de la Madeleine d’Evreux ce vendredi 10 juin 2016 pour partager leurs expériences et leurs actions écocitoyennes. Retour sur un moment d’exception.

9h30, pratiquement toutes les écoles sont arrivées à la salle polyvalente du quartier de la Madeleine. Les affiches réalisées par les écoles sont P1230230prêtes, le matériel pour les ateliers de confection de produits ménagers et de produits cosmétiques est installé. Cette année, Nolwenn LEOSTIC, la chargée de mission éducation de l’ALEC 27, organisatrice de l’événement, a également exposé le travail réalisé par les collégiens dans le cadre du défi Watt collège.

« Cette année, vous avez été 5 classes de 4 écoles à participer au défi écol’énergie. Vous avez parlé des éco-gestes à toutes les classes de votre école. Sachez que le défi est également mené avec 5 collèges : la semaine dernière, ce sont 130 collégiens qui ont montré leur travail au Conseil départemental. Vous avez pratiquement tous parlé du défi avec votre famille et vous avez adopté des éco-gestes : voyez la somme de ce que vous pouvez changer grâce à l’addition de tout ce qui vous paraît petit quand vous le faites seul ! » a introduit Nolwenn LEOSTIC.

La chargée de mission de l’ALEC 27 salue également l’engagement  des professeurs sans lequel le projet n’aurait pas pu être mené dans les écoles. Financé par les mairies (Evreux, Val-de-Reuil et Rouen), le défi est basé sur le volontariat de la part des équipes pédagogiques et également des équipes de maintenance et de nettoyage. La part de financement des mairies va à l’ALEC 27 afin de payer l’animatrice dont une partie de la mission doit être autofinancée.

La présentation de leur travail par les classes

P1230280Chaque classe a présenté son travail. Les élèves ont parlé devant plus de 90 de leurs camarades : un exercice d’expression orale impressionnant pour ces éco-citoyens ayant entre 9 et 11 ans. « Nous nous sommes interrogés sur l’énergie, le climat et nous avons décidé de faire des expériences » expliquent les élèves de l’école Victor Hugo d’Evreux de la classe de Mme GENDRY. « Nous avons étudié l’effet de la pollution en ajoutant des déchets et de l’eau de vaisselle à de la terre et de l’herbe. Les bols où nous n’avions rien ajouté, la terre et l’herbe se portent bien. Par contre, nous avons constaté que les plantes avec les déchets et le liquide vaisselle sont mortes ou ont moisi. »

P1230319« Cela explique l’importance des stations de traitement des eaux usées qui consomment par ailleurs de l’énergie pour rendre nos eaux sales propres » renchérit Nolwenn LEOSTIC. « Nous avons organisé un concours d’extinction des lumières dans toute l’école » expliquent les élèves de Mme THIAM, enseignante de l’école Louis Pasteur de Rouen. « Notre exposition retrace ce que nous avons fait dans les séances du défi écol’énergie, ce que nous avons appris. Les expériences autour des consommations énergétiques des appareils électriques, par exemple », poursuivent les élèves. « Nous avons également écrit à la mairie pour demander plus de pistes cyclables et pour trouver des solutions au gaspillage alimentaire. La mairie a répondu, c’est une affaire à suivre ! »

L’école Léon Blum de Val-de-Reuil n’a malheureusement pas pu se déplacer et c’est Nolwenn LEOSTIC qui a expliqué les démarches engagées. Les enseignants ont systématisé le ramassage des déchets dans la cour depuis la disparition des poubelles dans la cour avec le plan vigipirate. « Les élèves ont présenté leurs affiches à toutes les classes de l’école. Elles étaient affichées dans le hall et les élèves de la classe de Mme CANTRAINE présentaient en autonomie leur travail et les éco-gestes qui avaient été retenus pour être mis en œuvre dans l’école. Les affiches traitaient des déchets, de l’eau et de l’électricité. »

Un travail de fond également réalisé par les élèves de la classe de Mesdames BUNEL et GIRAUD à l’école Isambard d’Evreux. Les élèves ont présenté les affiches répondant aux questions qui préoccuperont l’humanité dans les décennies à venir : combien d’eau douce y a-t-il de disponible sur Terre et comment est-elle répartie ? Quelles sont les sources d’énergie, leurs avantages et leurs inconvénients ? « Le pétrole possède beaucoup d’énergie, il est facile à extraire et à transporter mais il pollue beaucoup l’air quand on le brûle » expliquent les élèves. Toutes les actions de l’homme ont des répercussions sur le climat et sur la biodiversité « la chenille processionnaire qui ne pouvait vivre qu’en Méditerranée se retrouve maintenant dans le nord de la France ».

Des produits à faire par soi-même : réutiliser, moins polluer et acquérir du savoir-faire !

Les élèves ont reçu un diplôme les félicitant et les remerciant de leurs actions, à la suite de quoi ils ont participé à des ateliers de confection de plusieurs produits ménagers et cosmétiques. L’objectif était de montrer aux élèves qu’il est possible de trouver dans sa cuisine tous les ingrédients nécessaires pour prendre soin de soi ou faire le ménage sans avoir besoin d’acheter des produits nocifs pour l’environnement. La démarche est basée sur 3 concepts :

  1. Réutiliser : réutiliser les produits de sa cuisP1230343ine, comme le marc de café, ou réutiliser les bouteilles ou les bocaux pour stocker des produits ménagers ou de beauté.
  2. Moins polluer : les produits utilisés ne sont pas nocifs pour l’environnement, il n’y a pas d’achat ou de déchets d’emballage. Les produits (vinaigre, savon, etc.) ne demanderont pas beaucoup de travail pour être dégradés dans les stations de traitement des eaux usées.
  3. Acquérir du savoir-faire : prendre confiance en soi en faisant et en sachant faire. Il est nécessaire pour les nouvelles générations d’inventer les nouvelles énergies et façons de produire de demain. Il faut leur donner confiance dans leurs capacités à faire : cette étape est fondamentale pour des changements de comportement profonds et pour stimuler l’imagination et l’envie de tester.
Crédits photographiques : ALEC 27.
10 juin 2016
par