Création d’un Label de gestion durable pour le bois issu du bocage

Dans de précédents articles, nous avons déjà eu l’occasion d’évoquer la disparition des linéaires de haies en dépit des externalités positives de celles-ci. Des retours d’expériences ont permis de mettre en évidence l’effet levier d’une valorisation économique du bois bocager dans le cadre d’une gestion durable.

Ce point correspond à l’axe 4 du plan de développement agroforestier « Améliorer la Valorisation économique des productions de l’agroforesterie de manière durable ». Dans ce cadre, L’Association Française Arbres Champêtres et Agroforesteries (AFAC-agroforesteries) pilote en partenariat avec les régions Bretagne, Normandie et Pays de la Loire, la construction d’un label pour la certification de la gestion durable du bocage.

Le label certifiera un bois répondant aux valeurs suivantes :

  • Intégration des enjeux environnementaux et préservation des fonctionnalités du bocage
  • Développement d’une énergie renouvelable
  • Réintégration du bocage comme une production à part entière du système d’exploitation
  • Structuration des filières économiques locales

Ce label dont la diffusion est prévu pour 2019, pourra être exigé par les acheteurs dans les marchés publics au même titre que les labels Agriculture Biologique ou FSC et PEFC pour les produits forestiers .Il facilitera alors l’acquisition d’un bois permettant le développement d’une gestion durable du bocage et la traçabilité du produit.

En effet, le label intégrera un système d’information géographique qui permettra de renseigner linéaire par linéaire, l’état initial et les travaux effectués, les volumes de bois prélevés sur la haie et l’acheteur de la production.

Concernant la gestion durable du bocage, le label comporte entre autres un cahier des charges producteurs garantissant le respect des bonnes pratiques. Ces bonnes pratiques ont été définies au niveau national. Afin que ce cahier des charges soit cohérent avec les différentes typologies de bocage français, celui-ci fait l’objet de validation auprès des producteurs des trois régions Bretagne, Normandie et Pays de la Loire.

Dans l’Eure, cette phase d’expérimentation se fera avec les producteurs adhérents de l’association Eure Bois Déchiqueté qui approvisionnent la chaufferie du Centre de Culture, de Ressources, d’Initiatives et de Loisirs sur le canton de Broglie.

Crédit photo:Marie Atinault/ALEC27
5 janvier 2018
par