De la théorie à l’expérience

Aujourd’hui, dernier jour de collège avant les vacances, les élèves de 4ème du Hamelet à Louviers sont à l’écoute. Nolwenn Leostic, Chargée de mission éducation à l’énergie et au climat commence la séance 4 du défi Watt Collège. Ce défi est suivi par les élèves depuis novembre, défi dans lequel ils apprennent et appréhendent la notion d’énergie sous toutes ces formes et dans lequel ils expérimentent, découvrent et véhiculent des éco-gestes.

La Chargée de mission ouvre la séance par une vidéo. Les élèves se taisent, regardent et  s’exclament devant cette vidéo montrant des gens marchant sur l’eau. A l’issue de la vidéo, un jeu de questions réponses s’engage entre l’animatrice et les élèves. Que pensez-vous de cette vidéo ? Les élèves répondent qu’elle est cool, que cela donne envie d’essayer. L’animatrice explique alors que la vidéo a été réalisée par des professionnels du marketing et que le montage vise à manipuler les spectateurs par l’insertion d’images « pseudo » scientifiques : un ricochet avec des pierres, une description de la « technique » de la marche sur l’eau.

Avez-vous déjà marché sur l’eau ?, poursuit l’animatrice. Certains répondent : « Non », d’autres « c’est impossible », d’autres encore « moi non, mais certains insectes le font » ! L’animatrice insiste sur l’importance de l’expérimentation et de se fier à sa connaissance du monde plutôt qu’à des images. C’est la thématique de cette 4ème séance : la démarche expérimentale scientifique ou plus précisément, comment expliquer des phénomènes en ne se basant que sur ce que l’on expérimente et ce que l’on peut voir et toucher.

L’objectif de la séance est donc d’expérimenter, d’essayer et de comprendre par soi-même autour de quatre ateliers :

  • Un atelier éolien,
  • Un atelier biomasse et déchets,
  • Un atelier hydraulique,
  • Un atelier panneaux solaires photovoltaïques.

Les groupes se forment et se mettent en place rapidement ; le travail en équipe est important dans le défi Watt Collège. Chacun découvre les objets de son atelier : des bouteilles en plastique, une éolienne, un moulin à vent, des mini panneaux photovoltaïques ou des objets plus originaux à trouver dans une salle de classe comme un sèche-cheveux … Les élèves cherchent des astuces pour trouver la solution et faire fonctionner les équipements. Des questions fusent : « et si on utilise le sèche-cheveux pour souffler sur l’éolienne est-ce que ça marche ? », « à quoi ça sert les bouteilles d’eau ? » … et des tests se font, les élèves tournent les objets dans tous les sens, essaient, demandent des explications à l’animatrice, discutent entre eux ; des débats montent un peu entre les groupes pour savoir qui a raison ou qui a tort. Des solutions se trouvent. Les ateliers se terminent et l’animatrice fait les restitutions et implique les élèves pour qu’ils expliquent leurs découvertes et mettent en application tout ce qu’ils ont pu appréhender depuis le début du défi.

Et lorsque l’on interroge les élèves, on remarque que beaucoup de choses les ont marqués et intéressés. Certaines choses reviennent plusieurs fois, paroles de collégiens :

  • « On a vu que certaines espèces animales pouvaient disparaître ; et ça peut poser problème pour la chaîne animale »,
  • « On peut faire des économies au collège facilement … et même chez nous ! »
  • « La chaîne alimentaire … si un animal meurt c’est tout la chaîne qui ne fonctionne plus ! »
  • « Tous les éco-gestes qu’on a appris … mais je les connaissais déjà ! »
  • « Nolwenn nous a appris plein de choses et c’est cool de pouvoir faire des expériences comme ça en cours ! ».

Le défi Watt Collège c’est donc ça, en quelques mots : expérimenter, découvrir, apprendre, comprendre l’énergie sous toutes ses formes. Et surtout véhiculer des idées et des gestes comme ces fameux éco-gestes et leurs impacts positifs sur l’environnement dans lequel nous vivons.

Vous pouvez retrouver toutes les informations sur le défi Watt Collège ici : https://www.alec27.fr/enseignants/defi-wattcolleges/

Et là : https://www.alec27.fr/actualites/economiser-cest-branche-6387

 Crédit photos : ALEC 27

 

20 février 2015
par