Demain, tous Territoires à Energie Positive ?

Un territoire à énergie positive (ou TEPOS) se donne pour objectif de réduire ses besoins d’énergie au maximum (par la sobriété et l’efficacité énergétique) et de les couvrir par les énergies renouvelables locales. Cette démarche comporte plusieurs avantages : la réduction de la facture énergétique des habitants, la création d’emplois locaux, et plus généralement une réappropriation locale des questions d’énergie. C’est aussi un projet de territoire qui va au-delà des enjeux énergétiques : protection de l’environnement, lutte contre le changement climatique, alimentation durable ou encore développement de la démocratie locale.

En Allemagne ou en Autriche, des territoires se sont lancés dans des démarches similaires depuis longtemps, et ont atteint un certain degré d’autonomie. Par exemple, la ville autrichienne de Güssing a engagé de nombreuses actions : isolation des bâtiments publics ayant diminué de moitié les besoins de chauffage, production d’énergie renouvelable locale avec un réseau de chaleur, des panneaux solaires photovoltaïques, une production de biocarburants, etc. Des entreprises se sont installées dans la commune pour y profiter d’un prix de l’énergie stable, des emplois ont été créés, de nouveaux habitants arrivent et de nombreux touristes et visiteurs viennent passer quelques jours pour découvrir cette démarche pionnière.

Un projet de Territoire à énergie positive (ou TEPOS) est volontaire, et s’inscrit dans un réseau riche d’une centaine de membres en France. De nombreux élus et territoires font vivre le mouvement, comme le montre la vidéo ci-dessous.

Des communes en action

Un projet de Territoire à Energie Positive peut être mené à l’échelle d’une commune, quelle que soit sa taille.

Tramayes, une ville de 1000 habitants en Bourgogne est investie dans cette démarche avec l’installation d’un réseau de chaleur qui permet de chauffer la mairie, la salle des fêtes, l’hôpital et quelques logements. Son déploiement a permis de remplacer des chaudières au fioul et d’économiser sur les factures d’énergie. Certains bâtiments publics ont été rénovés, l’éclairage public est éteint la nuit, l’eau de pluie est collectée pour arroser les espaces verts, et la salle omnisport est équipée de panneaux solaires thermiques qui chauffent l’eau. Certains habitants ont même décidé de suivre le mouvement initié par la municipalité en équipant leur toiture de panneaux solaires photovoltaïques.

A Loos en Gohelle, une ancienne cité minière des Hauts de France qui a connu un effondrement économique avec la fermeture des mines, la démarche TEPOS a permis de créer environ 350 emplois directs et indirects en 10 ans. En 1997, la maire lance un projet municipal tourné vers les énergies renouvelables, en expérimentant et incluant les citoyens. De nombreux projets sont menés : rénovation et construction de logements qui permettent de diminuer considérablement la facture énergétique des habitants, installation de panneaux solaires (notamment sur les friches minières), développement des transports doux (marche et vélo), installation d’entreprises dans le domaine de l’environnement.

A Malaunay, à côté de Rouen, la démarche TEPOS a permis d’économiser plus de 200.000 euros sur la facture énergétique, alors que cette dernière aurait du augmenter avec la hausse des prix : 100 % des bâtiments publics sont alimentés par des énergies renouvelables, 65% de la chaleur produite est renouvelable et 90% des trajets des agents municipaux sont réalisés en véhicule électrique ou au GNV (gaz naturel pour véhicules). Les citoyens sont aussi inclus dans le projet, avec la mise en place d’un financement participatif de toitures solaires, l’installation d’un conseil local de la transition et de la résilience, et la mise en route d’un défi « la transition prend ses quartiers » visant à accompagner et impliquer les habitants dans une démarche de transition.

Des territoires TEPOS

Depuis 2005, la communauté de communes du Mené (composée de 7 communes et de 6500 habitants) a appuyé le développement de plusieurs projets de production d’énergie : des réseaux de chaleur communaux, un parc éolien participatif, une usine de méthanisation ou encore des panneaux photovoltaïques sur une école. Une offre de visite de sites permet aux élus ou scolaires intéressés d’aller sur place pour comprendre le fonctionnement de chacun de ces dispositifs de production d’énergie renouvelable. Une démarche sur la mobilité est aussi proposée, avec un service d’autostop participatif ou de location de vélos à assistance électrique pour permettre aux habitants de moins utiliser leur voiture. La vidéo ci-dessous présente la démarche de ce territoire breton.

Dans la communauté de communes du Thouarsais, les énergies renouvelables permettent de créer 24 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel dans le territoire. En effet, plusieurs projets de production d’énergies renouvelables ont été mis en place : chaufferies et réseaux de chaleur, un site de méthanisation associant 50 agriculteurs, parc éolien, installation de panneaux solaires photovoltaïques. Plusieurs bâtiments communaux ont été rénovés, des dispositifs de financement sont proposés pour les propriétaires de commerces ou de gîtes touristiques afin qu’ils rénovent leurs bâtiments. D’autres démarches ont été mises en place sur l’agriculture durable ou encore la réduction des déchets et l’accompagnement des ménages.

Et pour votre territoire ?

L’Agence Locale de l’Energie et du Climat de l’Eure peut accompagner les communes et les communautés de communes dans la construction de leur démarche de Territoire à Energie Positive. Pour cela, nous accompagnons à la mise en place d’un diagnostic énergie-climat, nous formons les élus, nous organisons des visites de sites, nous animons des ateliers participatifs pour recueillir les propositions des habitants, et nous pouvons mettre en place une session Destination TEPOS pour construire une stratégie locale de transition énergétique. Nous pouvons aussi commencer par organiser un temps d’échange sur les Territoires à Energie Positive dans votre territoire.

Contact : aude.cranois@www.alec27.fr ou 02.77.08.50.14

Pour plus d’information sur les démarches TEPOS, visitez le site du réseau.

11 mars 2019
par