Fermeture de l’ALEC 27 – Le mot d’Anne TERLEZ – Présidente

Chers Amis, Adhérents, Partenaires, Sympathisants et Salariés,

Malgré une situation climatique toujours plus alarmante, l’année 2018 aura été marquée par de profonds antagonismes politiques ne permettant malheureusement pas à nos structures d’ingénieries d’être à la hauteur des annonces politiques délivrées en matière de lutte contre le réchauffement climatique et de transition énergétique.

Cette période a été concomitante avec une période de crise sociale et sociétale. La crise des « Gilets Jaunes » a inquiété notre pays tout entier et interrogé le fonctionnement de nos institutions, la lisibilité et la compréhension des politiques publiques de l’Etat et des collectivités territoriales. Elle a remis en cause implicitement les orientations des politiques d’aménagement du territoire des trois ou quatre dernières décennies. Les enjeux sont de taille : démocratie, pacte social, citoyenneté, solidarité… et bien sûr, transition énergétique qui regroupe l’ensemble de ces préoccupations. Nous avons tous conscience que des questions fondamentales et légitimes ont été posées et que nous devons collectivement et urgemment y répondre. Chacun devra prendre sa part : l’Etat, les collectivités, les acteurs économiques, les associations, les citoyens. 

Dans ce contexte, la crise qu’a rencontrée l’ALEC 27 n’est malheureusement pas un cas isolé. En France, un grand nombre de structures d’ingénierie telles que la nôtre sont touchées ou seront touchées par le même phénomène. Nous espérons que notre historique, les alertes et le retour d’expérience que nous avons organisé auprès de nos réseaux et de nos partenaires permettra d’infléchir cette tendance.

Afin de mieux éclairer le chemin parcouru, il nous faut revenir 25 ans en arrière :

En 1994, un groupe de citoyens eurois, persuadé que notre avenir énergétique passerait par les Energies renouvelables, se rassemblait pour créer Eure Solaire. Cette association bénévole avait comme principal objet la sensibilisation aux énergies renouvelables. Durant 10 ans, cette association bénévole écumera le département afin de faire connaître ces nouveaux modes de production d’énergie auprès des écoles, du grand public et de quelques élus intéressés à l’époque par ce sujet.

En 2005, avec le soutien de la Région, de l’Europe, de l’ADEME et de l’Agglomération Seine-Eure, Eure Solaire recrute ses 2 premiers salariés. Ces deux premiers postes avaient pour vocation de permettre la sensibilisation scolaire et à accompagner techniquement les particuliers dans leurs projets.

En 2010, Eure Solaire rejoint le réseau FLAME et se transforme en Agence Locale de l’Energie et du Climat de l’Eure – ALEC 27. La gouvernance de l’association s’élargit. Des entreprises et des collectivités adhèrent désormais à la structure.

Entre 2010 et 2014, l’ALEC 27 élargit progressivement son champ d’action et notamment sur les actions d’accompagnement à la gestion énergétique des collectivités de notre territoire eurois, à la mise en place de stratégies de transition énergétique et à la mobilisation autour de l’adoption d’éco-comportements.
Au fil des années, la vision portée par l’ALEC 27 et les modes opérationnels s’ancrent dans une approche de développement économique et d’appropriation de la transition énergétique par les acteurs de nos territoires.

En 2015, l’ALEC 27 rencontre une 1ère crise de financement et développe une nouvelle stratégie pour répondre au mieux au besoin de renforcement des actions de transition énergétique. Les missions de notre agence portent désormais sur l’ensemble du département. Il s’agit d’un véritable changement d’échelle afin de répondre à la demande croissante des territoires sur les thématiques Energie-Climat. 

Notre équipe pluridisciplinaire, nos approches agiles et collaboratives nous ont permis dès lors de répondre aux besoins des porteurs de projets publics et privés mais également de développer un modèle économique exemplaire en termes de maîtrise des charges et de mutualisation interterritoriale.

Malgré cette efficacité opérationnelle reconnue par tous nos partenaires techniques et financiers, nous avons malheureusement dû faire à nouveau face à des difficultés budgétaires majeures. Ainsi de septembre 2017 à mars 2018, la gouvernance de l’ALEC 27 a pris la mesure des orientations budgétaires de nos principaux financeurs dont les Fonds FEDER, l’ADEME, la Région Normandie et le Département de l’Eure.

Afin de trouver une solution à cette situation, l’année 2018 a donc été marquée par les négociations que nous avons menées avec nos partenaires et avec les collectivités que nous accompagnons. Aux difficultés budgétaires se sont ajoutés des retards de paiements de nos financeurs qui m’ont amenée à solliciter la protection de l’association. Le tribunal de grande instance d’Evreux a donc placé notre agence en redressement judiciaire en octobre 2018.

Tout au long de cette année 2018, malgré les incertitudes, les salariés et les administrateurs de notre association ont pourtant fait preuve d’une grande ténacité et d’une grande motivation pour poursuivre l’ensemble des missions qui nous sont confiées et travailler en plus à une diversité de scenarii pour assurer la pérennité de l’association. La charge de travail a toujours été très importante à l’ALEC 27 et je dois, ici et à cette heure, souligner mon admiration pour chacun des salariés. Leur courage, leur opiniâtreté, leur dévouement ont forcé et forcent encore mon admiration. Chacun et tous ensemble ont rivalisé d’énergie et d’innovation pour faire face aux défis qui sont les nôtres.

De nos négociations et échanges avec nos financeurs, nous avons nourri un nouveau projet audacieux, et un modèle économique novateur présentés en décembre 2018 à tous nos financeurs. Il est difficile de rendre compte du travail que nous avons fourni pour élaborer ce projet, le présenter, l’amender, le représenter, le consolider etc. Des heures et des heures à réfléchir, écrire, échanger, réécrire, valider, des kilomètres parcourus pour le présenter localement à toutes les collectivités et à tous nos financeurs, et nationalement à nos réseaux et quelques ministres… . Le projet que nous portions à l’ALEC 27 s’est aussi nourri des enjeux mis en lumière fin 2018 et voulait répondre au mieux aux besoins des habitants de nos territoires.

A l’issu de la conférence des financeurs de décembre 2018, nous étions confiants sur la parole donnée par chacun de nos financeurs. Malheureusement les mois passant, nous constations une forte inertie dans la concrétisation des engagements pris. Et en mars 2019, malgré tous nos efforts, notre gouvernance a dû prendre acte que le seuil de viabilité de notre structure n’était plus atteignable.

Lors de notre audience au Tribunal de Grande Instance le 1er avril, il a été demandé à notre Administrateur Judiciaire d’effectuer une dernière relance de nos financeurs puis de procéder à la recherche de repreneurs. Cette recherche a malheureusement été infructueuse et lors de notre audience du 1er juillet, il a été proposé au Tribunal de Grande Instance de procéder à la liquidation de notre structure.

C’est avec une grande douleur, une amertume et un goût d’inachevé que la gouvernance et les salariés ont pris acte de ces décisions et que nous avons entamé les démarches afin de sécuriser les différentes parties prenantes de notre association.

Face à cette situation, un premier choix s’imposait à nous : dénoncer, critiquer, refuser, faire connaître notre colère, exprimer notre souffrance, notre déception… mais cette expression signifiait aussi abandonner notre ADN de bienveillance, de vision positive, d’espérance en l’avenir et de recherche de solutions même dans les moments les plus difficiles.

Nous avons alors, une fois de plus, administrateurs et salariés, remonté nos manches et cherché comment rendre constructive la fin de nos 25 ans d’activité associative. Sous cet angle, la fin d’Eure Solaire et de l’ALEC 27 n’était plus une fin mais le début d’une nouvelle histoire.

Il nous a alors paru évident que notre Assemblée Générale 2019 ne pouvait pas être traditionnelle. Elle pouvait prendre une nouvelle forme : être un moment de partage, d’échanges, de rencontres, de questionnements sur les projets et engagements que nous menons chacun dans notre vie, notre cadre professionnel, politique ou associatif pour ensuite permettre à chacun de rebondir et diffuser de nouveaux projets.

C’est ainsi qu’est né le projet de la Journée Sympathisants, Adhérents et Partenaires orientée vers le futur et une vision positive. Nous tenons à saluer l’investissement de chacun des bénévoles, des salariés, des administrateurs et pour ce faire, nous avons tenté, dans le temps imparti, de synthétiser l’action et le chemin parcouru.

Fruits de la dernière mobilisation par l’ALEC 27 de notre écosystème territoriale, vous pouvez ainsi retrouver :

  • La synthèse de la Journée Sympathisants, Adhérents et Partenaires  du samedi 6 juillet 2019
  • Un diaporama illustrant la diversité des actions menées depuis 1995. Il comprend plus de 200 photos présentant nos adhérents, nos salariés, nos partenaires en action. Nous ne disposons pas malheureusement de photos de l’ensemble des personnes qui se sont impliquées à nos côtés et la période « bénévole » avant 2004 est malheureusement peu illustrée. Mais sachez que nos remerciements et notre gratitude va à l’ensemble des personnes qui ont été, à un moment ou à un autre, à nos côtés pour porter toujours plus loin la Transition Energétique du département de l’Eure.
  • Le bilan opérationnel 2004-2019, atteste quant à lui d’une ébullition de projets et d’actions menés pour faire émerger la transition énergétique et les chiffres sont éloquents :
    • 12 000 particuliers accompagnés sur leurs projets de rénovation ou de construction
      Plus de 30 000 personnes sensibilisées à la maîtrise de l’énergie, aux énergies renouvelables, au changement climatique au travers près de 700 animations, ateliers, conférences
    • Plus de 47 000 écoliers touchés par nos animations scolaires
    • 85 communes accompagnées sur leur patrimoine public et pas moins de 75 projets de rénovation ou de construction de bâtiments publics
    • La quasi-totalité des EPCI accompagnés sur leurs stratégies de territoires
    • Près de 100 millions d’euros d’investissement accompagné par nos équipes au cours des 15 dernières années

Ce 17 juillet, le jugement a été rendu par le Tribunal de Grande Instance d’Evreux. Notre structure est désormais placée en liquidation. Quand bien même la pérennité de notre agence n’est plus assurée, je suis convaincue que notre travail a porté et continuera à porter ses fruits. Je suis très fière et heureuse d’avoir participé à cette grande aventure humaine de l’ALEC 27 et pour cela, je tiens à remercier de nouveau tous les salariés, les administrateurs, les adhérents et sympathisants, les partenaires et nos réseaux pour leur investissement sans faille.

Le placement en liquidation judiciaire de notre structure n’est pas la fin de la transition énergétique de notre département.  Il revient désormais aux Territoires de se saisir spontanément et de manière volontariste de ces sujets en mobilisant leurs services et les acteurs de leurs territoires.

Les collectifs citoyens ont également un rôle prépondérant à jouer pour mobiliser nos territoires et nos élus. Au fil des dernières années, ils ont émergé sur ces sujets et ont amorcé cette démarche à l’image des collectifs et associations qui ont été présents lors de la Journée sympathisants, adhérents et partenaires du 6 juillet 2019.
Depuis trop longtemps, le rôle du citoyen a été cantonné à la modification de ses comportements individuels et bien trop souvent sous un prisme moralisateur. Les éco-comportements sont indissociables de la transition énergétique mais n’oublions pas que le citoyen est bien l’acteur politique de 1er niveau (au sens de celui qui vit et anime la vie de la Cité). En ce sens, l’engagement citoyen peut et doit avoir un rôle beaucoup plus efficient grâce la mobilisation de son entourage, de ses réseaux et de son territoire. 

A cette heure et face à l’histoire que nous avons vécue, je reste plus que jamais convaincue que la transition énergétique sera publique, citoyenne et s’appuiera sur la diversité des acteurs locaux. Cette vision peut à mon sens répondre à bien des enjeux démocratiques, sociaux, environnementaux et me donne espoir en l’avenir de notre beau territoire eurois.

Anne TERLEZ
Présidente de l’ALEC 27

17 juillet 2019
0 Commentaires/par
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *