Le fort intérêt des parents d’élèves pour les économies d’énergie à l’école Isambard

WP_20160428_16_34_15_ProC’était la fête des économies d’énergie à l’école Isambard ce jeudi 28 avril ! A partir de 16 heures, de très nombreux parents sont venus voir le travail de leurs enfants autour des économies d’énergie et se renseigner de façon ludique sur les éco-gestes applicables à la maison. Au-delà de leur présence, les parents d’élèves se sont investis en cuisinant de très nombreux gâteaux pour rendre ce moment le plus convivial possible, gâteaux qui ont été forts appréciés de tous à la fin de la fête !

« Quand j’ai vu l’invitation, j’ai décidé de poser mon après-midi et de venir », explique une mère d’élève à Nolwenn Leostic, l’animatrice de l’ALEC 27 qui a accompagné les deux classes pilote du défi tout au long de l’année. « Ma fille m’a beaucoup parlé des éco-gestes, elle m’a rappelé de faire attention. Et quand c’est elle qui oubliait, cela me permettait de lui rappeler de faire attention aussi ! » poursuit-elle.

Une exposition riche en idées

Les élèves ont travaillé à la conception d’affiches reprenant un grand nombre de données vues pendant le défi. Comment l’énergie esWP_20160428_16_36_24_Prot produite WP_20160428_17_00_29_Proet transportée, quels sont les avantages et les inconvénients des énergies fossiles et renouvelables, quelle est notre utilisation de l’eau, les sources de pollution et les idées d’éco-gestes afin de limiter notre impact environnemental…

Les élèves ont présenté leur travail aux quelques 60 personnes rassemblées pour les écouter : un moment fort et formateur pour ces jeunes éco-citoyens.

« Les élèves ont réalisé les recherches par eux-mêmes, ils ont tapé les textes, dessiné les illustrations. Le travail qu’ils ont fourni a été long mais ils se sont approprié ce qu’ils ont recherché. Je suis ravie de leur implication et de constater l’intérêt des parents d’élèves » explique Mme Bunel, la professeur référente du défi.

Des ateliers ludiques et explicatifs

Plusieurs élèves étaient responsables de petits ateliers composés de jeux, d’expériences et de manipulations. Certains avaient déjà été réalisés pendant le défi (retracer l’énergie nécessaire à la création d’une sauce bolognaise, mesurer les consommations électriques de divers appareils, comprendre l’importance de l’isolation à travers une expérience) et d’autres, inédits, ont permis de partager du savoir et un moment convivial.

L’élève responsable de l’atelier origine des aliments explique : « J’ai expliqué que souvent, on oublie toute la partie qui est là, avant de manger ce qu’on a acheté à la maison. On oublie tous les transports, l’énergie pour cultiver, abattre les animaux, transformer dans l’usine. » L’élève responsable de l’atelier transport de l’électricité demande aux parents autour d’elle : « Savez-vous où sont les centrales nucléaires en France ? Ne vous inquiétez pas, ni moi ni ma mère ne le savions non plus ». La chargée de mission explique le pourquoi de cet atelier : « Alors que 72 % de notre énergie électrique est produite par des centrales nucléaires, certaines d’entre elles sont éloignées de plus de 300 kilomètres des habitations. En 2015, cela a généré des pertes (l’électricité qui traverse un fil produit de la chaleur, ce qui est de l’énergie perdue) de l’ordre de 20 TWh, soit l’équivalent de la consommation totale d’électricité de la Haute-Normandie en 2012. »

A la suite d’explications autour des consommations des appareils électriques, une mère d’élève insiste sur l’importance des économies d’énergieWP_20160428_16_51_05_Pro « Je n’avais pas du tout conscience de la consommation d’une bouilloire par exemple ! Ce sont des enjeux tellement importants, les sensibiliser dès le plus âge est essentiel. Et même pour nous, qui prenons de mauvaises habitudes, ce n’est pas mal de nous faire des piqûres de rappel parfois ! »

Pour plus d’informations, contactez notre Chargée de Mission Education à l’énergie et au climat.

Crédits photographiques : ALEC 27.
29 avril 2016
par