La haie et le bois énergie : une association gagnante ?

Les haies présentent plusieurs atouts tant pour l’exploitant agricole que pour la collectivité.

Limiter l’érosion

Placées dans un bassin versant, les haies permettent de limiter l’érosion. En effet, les haies et les talus associés constituent des obstacles qui ralentissent les ruissellements et favorisent l’infiltration dans le sol. Par ailleurs le réseau racinaire des haies permet de fixer le sol.

L’érosion des sols est préjudiciable aux agriculteurs puisque qu’en « emportant les terres » elle participe à la destruction d’un outil de production alimentaire. In fine, ceci engendre une perte de revenu pour les agriculteurs et une mise en danger de la capacité de production de nourriture.

Voir l’article du Paris-Normandie « Dans le Pays de Caux, des agriculteurs tentent d’empêcher l’érosion des sols »

http://www.paris-normandie.fr/region/dans-le-pays-de-caux-des-agriculteurs-tentent-d-empecher-l-erosion-des-sols-1-LG4945481#.V8g_wjVXM7Q

Par ailleurs, les terres emportées par ruissellement se retrouvent dans la rivière. Les coûts de traitement pour traiter cette eau sont alors plus élevés.

Enfin, ces transferts de terre peuvent embouer les ports ce qui occasionne des coûts de dragage importants.

Un brise-vent naturel

Les haies constituent également des brise-vents intéressants puisqu’une haie protègera une zone longue de 15 à 20 fois sa hauteur. Sur cette zone, à l’image du linge qui sèche à l’air libre, la réduction de la vitesse du vent entraînera une baisse de l’évaporation.

Enfin la diminution de la vitesse du vent engendre une augmentation de la température de l’air de 1 à 2°C en période froide.

Un atout pour la biodiversité

Les haies offrent également un abri et de la nourriture aux insectes et animaux. A ce titre, elles peuvent jouer le rôle de corridors écologiques dans le cadre d’une trame verte et bleue. De plus, les insectes présents dans les haies présentent un intérêt pour l’agriculture (pollinisation, lutte biologique …).

Un complément de revenu pour les agriculteurs

Bien qu’elles présentent plusieurs atouts non négligeables, l’entretien des haies constitue une charge pour les agriculteurs.

Or, la croissance de la haie génère du bois qui peut être valorisé en énergie. L’agriculteur peut alors utiliser cette énergie pour sa consommation personnelle réduisant ainsi ses charges énergétiques et/ou vendre le bois à un prix couvrant l’exploitation de la haie et la valeur du bois sur pied.

La vente de bois permet ainsi de diversifier les revenus de l’exploitant. L’exploitation de la haie pour le bois énergie se fait dans le cadre d’un plan simple de gestion qui garantit la pérennité de la haie.

Crédit photo: Marie Atinault
5 septembre 2016
par