Jeter du liège ? Sacrilège !

La vie d’un bouchon en liège…

Son histoire commence en terre, une graine est plantée, et un chêne liège atteindra 10 à 15 m de haut dans de nombreuses années. Notre petit bouchon est issu de l’écorche du chêne et n’est prélevé que 25 ans après, ensuite tous les 9 ans notre petit bouchon a des petits frères.

Encore sous forme d’écorce, il se dore au soleil, pendant minimum 6 mois. Il prend ensuite un bain bouillant pour être nettoyé, désinfecté et être plus élastique. Là il prend de l’embonpoint et gonfle de 20%. Il est ensuite au repos, pendant 2 à 3 semaines afin de se stabiliser et l’écorce dans laquelle il se trouve, s’aplanit.

Notre petit bouchon de liège naturel est ensuite décontaminé par traitement à la vapeur d’eau avant d’être modelé par tubage et découpage. Il est relavé avant de se faire beau, il est maquillé, par un estampillage de marque avant de voyager jusqu’au lieu où il va se marier avec une bouteille.

Lors d’un joyeux repas où une bonne bouteille est ouverte et partagée avec les convives, notre petit bouchon, qui a fait son travail est abandonné dans une poubelle. Et pourtant, il mérite bien mieux que cela car il peut être utile encore trèèèès longtemps…

La Chaine du Liège est une association composée de bénévoles, participant à l’économie circulaire. Elle récupère et valorise les bouchons de liège et les transforme en un granulat destiné à l’isolation de bâtiments (combles, entre cloisons ou comme ingrédient pour la réalisation de béton allégé chaux/liège). Validé par le CSTB, le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, ce granulat est vendu à des particuliers et magasins de négoce. Le produit de cette vente finance des loisirs pour des personnes handicapées à mobilité réduite hébergées dans deux résidences.

Grâce à la fabrication d’un contenant par l’association l’Eure du Zéro Déchet, l’ ALEC 27, à Louviers, est aujourd’hui point de collecte de ces bouchons en liège. Ne jetez plus de petits bouchons en liège, ramenez les nous, nous les aiderons à trouver une seconde vie.

De par sa robustesse, l’isolant liège a une durée de vie très longue. En théorie, la maison peut être démontée et l’isolant repris pour un futur chantier.

Vive le liège, s’il est recyclé ! Longue vie à notre petit bouchon !

Pour en savoir plus :

13 mars 2019
par