A Epaignes, l’école maternelle fait le plein… de granulés !

La mission CEP a débuté en août 2016 sur la commune et au fur et à mesure des différentes études et analyses, une réflexion avec les élus a été menée sur le système de chauffage au fuel de l’école pour sa partie maternelle.

Le contexte

 Le groupe scolaire possède 9 classes allant de la maternelle à l’école primaire. La typologie du bâtiment se caractérise par une partie ancienne (maternelle) et une partie neuve (primaire) par extension.

La production de chauffage à l’époque de la partie ancienne est assurée par une chaudière fuel de plus de 20 ans. L’émission de la chaleur se fait par radiateurs en acier. La régulation en chaufferie se fait par vannes 3 voies mélangeuses sur les départs de chaque circuit et par sondes extérieures. La régulation à l’intérieur du bâtiment est assurée par des robinets thermostatiques, mais tous les radiateurs n’en sont pas équipés.

La production de chauffage de la partie neuve est assurée par une pompe à chaleur air/eau couplée à une centrale de traitement d’air double flux (CTA). L’émission de chauffage se fait par plancher chauffant et par insufflation d’air.

Les pré-études

La chaudière fuel ayant plus de 20 ans donc, il fallait alors envisager des solutions de remplacement qui permettent la mise en œuvre de technologies et /ou d’énergies plus respectueuses de l’environnement.

Après échanges, l’étude d’une solution bois énergie a été favorisée.

La technologie des chaudières automatiques brûle des biocombustibles aux caractéristiques définies. Un système programmable gère la mise à feu, les problèmes éventuels d’alimentation en combustible ainsi que les organes de contrôle et de sécurité. La combustion est contrôlée à partir de la qualité du combustible et de la composition des gaz émis. Le nettoyage de la chaudière et l’évacuation des cendres sont automatisées.

A Epaignes, la puissance chaudière à installer pour assurer le confort thermique de l’ensemble du groupe scolaire en période de grand froid (-7°C extérieur) est d’environ 100 kW.

On propose alors l’installation de deux chaudières bois pour 96 kW. Le montage en cascade permettra ainsi d’optimiser le fonctionnement de chaque chaudière et de sécuriser le système de chauffage de l’ensemble du groupe scolaire.

La note d’opportunité bois a été présentée aux élus au mois de Janvier 2018.

La mise en œuvre

Le projet a été très vite délibéré favorablement en Mars 2018 et les travaux ont eu lieu au mois de mai/juin 2018.

L’implantation du projet s’est faite telle qu’imaginée sur les pré-études. Une modification de l’ancienne chaufferie fuel a eu lieu. Elle a été agrandie pour installer les deux chaudières à granulés.

La première saison de chauffe 2018 – 2019 va permettre d’analyser les données de consommations d’énergie et d’avoir un premier retour d’expérience sur la technologie et son fonctionnement (livraison, cendres etc…).

Mais la chaudière bois devrait produire environ 84 MWh sortie chaudière par an, soit, selon la terminologie utilisée par l’ADEME,  7 tep/an . La tonne d’équivalent pétrole (TEP) représente la quantité d’énergie dégagée par la combustion d’une tonne de pétrole brut, soit 11.63 MWh.

Une capacité de stockage de 6 tonnes a été installée offrant une autonomie confortable puisqu’elle conduit à environ 4 livraisons/an.

Une connection sur la canalisation de la PAC sera réalisée dans l’avenir afin d’optimiser son fonctionnement en hiver et de pouvoir secourir le bâtiment en cas de défaillance de la PAC.

En plus de l’agrandissement de l’ancienne chaufferie, un local technique accueillant le silo de stockage des granulés de bois a été construit par l’équipe municipale.

Saluons le travail de Monsieur Caron et Monsieur Rivoual, tous deux adjoints au Maire en charge des bâtiments communaux, qui ont mené à bien ce projet en collaboration avec l’ALEC 27 tant dans la phase d’études que dans la mise en œuvre.

L’ensemble du projet a été réalisé pour environ 50 000 € en auto financement.

Les économies financières espérées s’élèvent à 5 000€/an. 

18 février 2019
par