Le long de la Risle, les barrages reprennent peu à peu du service !

Dans la continuité de la démarche de valorisation des actions exemplaires en matière d’énergie dans le département de l’Eure, nous avons cette fois visité une installation hydroélectrique … le barrage de Saint-Pierre à Manneville-sur-Risle !

La particularité de cette installation réside dans le fait que cette microcentrale hydroélectrique, dite gravitaire (apports d’eau issus du cours d’eau de la Risle) appartient à un propriétaire particulier, la famille Sourdon (père et fils) qui a créé une société : SPEPA (Société de production électrique de Pont-Audemer). Tous deux passionnés par les barrages, ils ont pu se lancer dans l’aventure de la remise en marche de ce patrimoine en achetant la centrale en 2012.

Leur objectif ? Remettre cette petite centrale en état de marche en respectant les normes européennes en vigueur (environnementale, électrique et technique) et en faisant revivre ce patrimoine local.

Petit historique

Mais revenons rapidement en arrière sur l’histoire de ces barrages et les dates clés de celui-ci. Le barrage a été construit au début du XXème siècle. La turbine, quant à elle, a été installée en 1938, comme on peut le voir sur la plaque qu’elle porte encore.

La production électrique a ensuite été complètement arrêtée en 2010. C’est en décembre 2013 que la centrale hydroélectrique a repris sa fonction de production d’électricité. Cette reprise a été permise grâce au rachat de la centrale par la famille Sourdon, en 2012.

Après l’achat du « droit d’eau » (primordial à obtenir pour les installations de ce type) et une mise aux normes environnementales (l’utilisation de systèmes de graissage à base de graisse végétale et biodégradable) et électriques, la famille Sourdon a procédé à la remise en état des machines et au redémarrage de celles-ci.

Il aura fallu un an pour remettre en état ce patrimoine abandonné et pour trouver des solutions au passage des poissons.

De la mise en service à la production …

Avant toute chose, il est bon de rappeler que l’hydroélectricité est l’une des premières sources d’électricité d’origine renouvelable en France.

La micro-centrale hydroélectrique de Manneville-sur-Risle a été conçue pour produire de l’électricité en fonction de la hauteur d’eau et du débit de la rivière. La puissance autorisée est de 95 kW, ce qui équivaut à une production annuelle moyenne de 550 000 kWh soit l’alimentation en électricité spécifique d’environ 90 foyers. Comme dans la plupart des micro-centrales en France, elle est équipée d’une turbine Kaplan (inventée en 1912 par Viktor Kaplan) avec une roue de type hélice qui s’adapte au débit de la rivière.

De plus, un système de dérivation a été installé afin de permettre le passage des poissons, d’amont en aval, et d’assurer partiellement la continuité écologique.

La totalité de l’électricité produite par ce barrage est revendue à EDF.

Coût de l’investissement :

  • 250 000 € pour l’achat et la remise en service de la microcentrale,
  • 230 000 € d’investissement pour mettre aux normes environnementales, subventionné en partie par l’Agence de l’Eau.

Cette acquisition par des particuliers permet la remise en service d’un système qui a déjà fait ses preuves par le passé et qui permet, à une petite échelle, d’utiliser les ressources renouvelables et locales. Les aspects économiques et écologiques du projet ont donc une place primordiale dans la mise en œuvre de celui-ci.

Il est important de souligner l’implication de la ville de Pont-Audemer qui soutient la remise en service des barrages sur la Risle et notamment la démarche de la famille Sourdon.

Le barrage de Saint-Pierre est donc un parfait exemple d’une démarche énergie-climat qu’il est possible de mener sur son territoire … d’autres projets suivront grâce à la volonté de la famille Sourdon.

Témoignage

Louis Sourdon : « Nous sommes passionnés depuis longtemps par les barrages qui se trouvent sur les bords de la Risle. De plus, nous souhaitions conserver ce patrimoine hydroélectrique et quel meilleur moyen que de le remettre en marche et de développer cette énergie renouvelable ?

Pour moi, c’était un projet d’école qui me tenait à cœur. Pour le barrage de Manneville, nous avons eu une opportunité avec le bâtiment qui était à vendre mais nous nous intéressons depuis longtemps à ces questions. C’est réellement le projet et le rêve d’une vie.

Nous avons attendu 2 ans pour avoir toutes les autorisations et nous avons été bien soutenus par la ville de Pont-Audemer, quelle joie de voir l’installation actuellement en état de marche ! Si c’était à refaire nous le referions sans hésiter. Nous avons d’ailleurs trois autres projets similaires en cours. »

Plus d’informations : Mr Sourdon : 06 30 72 62 41 / spepa@hotmail.fr

Crédit photos : ALEC 27

 

 

29 juillet 2014
par

Remise en état d’un barrage sur la Risle ×

Une micro-centrale hydroélectrique: le barrage de Saint Pierre à Manneville-sur-Risle

Lire >