Le salon de l’énergie de Pont-Audemer Val de Risle pour agir localement pour le climat

Le samedi 13 octobre, la communauté de communes Pont-Audemer Val de Risle (CCPAVR) organisait un salon de l’énergie pour les habitants du territoire. Inauguré par Michel Leroux, le président de la CCPAVR, et Jean-Luc Barre, maire de Montfort-sur-Risle, cet évènement marque la volonté du territoire d’avancer dans la transition énergétique. Plus de 300 personnes sont venues lors de cette journée pour participer à des ateliers, découvrir le résultat de la thermographie aérienne ou donner leur avis sur ce que le territoire pourrait mettre en place dans son Plan Climat Air Energie Territorial.

Rénover son logement pour consommer moins d’énergie

Le salon de l’énergie était organisé autour de la restitution de la thermographie aérienne réalisée par l’entreprise Action Air. Les avions de cette entreprise ont survolé le territoire afin de « photographier » l’état thermique des logements et des bâtiments du territoire en mesurant la chaleur qui se dégage des toitures. Les habitants ont pu venir chercher une photographie thermique de leur habitation, avec les points de déperdition de la chaleur existants au niveau de la toiture. Ils ont aussi pu rencontrer des membres de l’association SoliHa, l’Espace Info Energie du territoire de la CCPAVR, afin d’avoir des conseils sur les possibilités de rénovation énergétique de leur logement. Comme dans de nombreux territoires, beaucoup de logements ont été construits avant la règlementation thermique de 1975 et ne sont pas bien isolés. Or, la rénovation énergétique des logements permet de diminuer les consommations d’énergie liées au chauffage, de gagner en confort de vie et de diminuer les émissions de gaz à effet de serre (liées au fioul par exemple).

Un Plan Climat Air Energie Territorial pour donner un cap au territoire

Lors de ce salon, une exposition faisait le point sur les éléments de diagnostic énergie-climat du territoire de la CCPAVR. Les panneaux mettaient en évidence que 40% des émissions de gaz à effet de serre du territoire proviennent des transports, que les énergies renouvelables produites  dans le territoire couvrent 10% de la consommation d’énergie locale, que le changement climatique pourrait affecter le territoire à plusieurs niveaux (inondations, perte de biodiversité, catastrophes naturelles), ou encore qu’un habitant produit en moyenne chaque année 564 kg de déchets.

Ces panneaux permettent de mettre en image la première étape du Plan Climat Air Energie Territorial, celle du diagnostic. La communauté de communes Pont-Audemer Val de Risle se dotera ensuite d’une stratégie pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, la pollution de l’air ou encore pour augmenter la production d’énergies renouvelables. Un plan d’action permettra de mettre en œuvre ces objectifs. A l’occasion du salon de l’énergie, les habitants étaient conviés à déposer leurs idées d’action sur un arbre à souhaits, afin de participer à la construction de cette stratégie énergie-climat. Les propositions ont été nombreuses et ont concerné aussi bien la protection de l’environnement, la réduction des déchets que le développement de modes de transports alternatifs à la voiture.

Des ateliers pour mieux comprendre les enjeux énergie-climat

Le salon proposait aux habitants de découvrir par des moyens ludiques les moyens d’économiser l’eau et l’énergie. Le collège de Montfort-sur-Risle présentait une maquette réalisée par des élèves sur un territoire et l’énergie, et sur une maison bioclimatique. Des ateliers écocitoyens permettaient aux participants de réfléchir à l’impact de différents écogestes sur leur facture : économiser l’eau, éteindre les appareils en veille, réparer une fuite d’eau, diminuer le chauffage, etc.

L’ALEC 27 était aussi présente avec un stand d’Energie au Bout des Doigts proposant de discuter de l’impact d’internet sur les consommation d’énergie. Par exemple, envoyer un mail avec une photo en pièce jointe revient à laisser allumée une ampoule pendant deux heures. L’animation permettait aussi de découvrir le fonctionnement d’une caméra thermique et différents types d’isolants thermiques.

Une projection du documentaire « Heulà, ça chauffe », en présence du réalisateur Erik Fretel a eu lieu dans le cadre du festival Génération Durable. Une trentaine de personnes ont pu voir le film et échanger sur les conséquences du changement climatique en Normandie.

22 octobre 2018
par