L’école de Sylvains-lès-Moulins se chauffe aux granulés

sylvain les moulins

Genèse et contexte du projet    

Mise en service en mars 2015, la chaufferie granulés bois de Sylvains-lès-Moulins s’inscrit à la fois dans un projet d’extension de l’école et dans le programme LEADER du pays d’Avre, d’Eure et d’Iton.

En effet, la municipalité souhaitait réaliser une extension de 400 m² de l’école existante d’une surface de 1100m² chauffée exclusivement au fioul.

Parallèlement, dans le cadre de son projet LEADER, le pays d’Avre, d’Eure et d’Iton cherchait à développer les projets de chaufferie bois afin de valoriser la biomasse localement disponible tout en soutenant l’emploi autour de la filière bois. Ce faisant, le pays a réalisé une enquête auprès des communes du territoire afin d’identifier les municipalités intéressées par un projet bois. Sylvains-lès-Moulins a répondu favorablement à cette enquête.

Dans le cadre du plan régional bois entièrement financé par l’ADEME et la Région, les collectivités bénéficient d’un accompagnement gratuit par l’intermédiaire des structures relais bois-énergie. Il s’agit d’une première évaluation technico-économique du projet qui prend en compte le contexte local, les caractéristiques du patrimoine bâti et confirme, ou non, l’intérêt d’un projet bois. A ce titre, Biomasse-Normandie a accompagné le projet.

Sans titre

 La production d’énergie et le fonctionnement des éléments

La production de chaleur pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire s’effectue par l’association d’une chaudière bois (100 kW) et d’une chaudière d’appoint (ici une chaudière fioul de 200 kW).

Ce type de chaufferie est dit bi-énergie. La chaudière bois assure la production de chaleur jusqu’à atteindre sa puissance nominale. Lorsque la puissance de la chaudière bois ne permet plus de répondre aux besoins, la chaudière d’appoint est automatiquement mise en marche.

Dans ce type de fonctionnement, les chaudières bois sont sous dimensionnées pour optimiser leur fonctionnement. En effet, à la différence des chaudières gaz et fioul les chaudières bois fonctionnement mal à bas régime (puissance de fonctionnement < 30% de la puissance nominale). On choisit donc une puissance qui, certes, ne permettra pas de couvrir les besoins le jour le plus froid de l’année (température extérieure de -7°C) mais qui permet à la chaudière de fonctionner sur une plage de puissances optimale.

La puissance totale des chaudières bois installées couvre généralement 60 à 80% des besoins annuels.

montone2

Intérêt du fonctionnement en bi-énergie

Ce type de fonctionnement permet d’optimiser le fonctionnement de la chaudière bois mais également de garantir la continuité de service. En effet, si jamais l’une des deux chaudières tombait en panne, l’autre pourrait fournir de l’énergie (dans la limite de sa puissance nominale).

Particularité de la chaufferie de Sylvains-lès-Moulins

Le maitre d’ouvrage a choisi une chaudière bois (Froling modèle T4) pouvant fonctionner aussi bien avec des granulés qu’avec du bois déchiqueté. Le silo et les produits utilisés pour le désilage du combustible et le transport du bois du silo vers le foyer de la chaudière sont également compatibles avec le granulé ou le bois déchiqueté.

Ainsi, sous réserve d’effectuer en chaufferie les réglages correspondant au combustible choisi, la chaufferie de Sylvains-lès-Moulins peut fonctionner avec un produit ou l’autre.

Le maitre d’ouvrage utilise depuis le début du granulé, qui de par ses dimensions géométriques et propriétés physico-chimiques industrialisées, est plus fiable que le bois déchiqueté. En revanche le combustible est plus cher. Qui plus est, à puissance équivalente, une chaudière bi-combustible est plus onéreuse qu’une chaudière granulé bois. Ainsi le choix technologique est pertinent dans l’optique d’utiliser le bois déchiqueté.

info techniques

Un retour d’expérience positif

Les premiers mois de mise en service ont été légèrement perturbés par des évènements mineurs. La pente au fond du silo n’est pas suffisamment importante pour que les derniers granulés glissent jusqu’au système d’extraction. Faute d’alimentation en combustible la chaudière s’est mise en défaut alors que le silo n’était pas vide. Le problème à été résolu en commandant du granulé avant que la quantité de bois dans le silo ne descende en dessous d’un seuil bas.

Le maitre d’ouvrage précise que ces évènements ont été sans conséquence pour les usagers du bâtiment puisque la chaudière fioul avait pris le relais.

Enfin, le projet a permis d’améliorer le confort thermique dans le bâtiment.

env

Pour plus d’informations, contactez notre Chargé de Mission bois-énergie.

Crédit photos: ALEC 27 et Biomasse-Normandie
6 janvier 2016
par

Chaufferie bois-énergie Sylvains lès Moulins ×

Chaudière au bois-granulés à l'école de Sylvains-lès-Moulins

Lire >