L’école maternelle de Cormeilles pourrait faire peau neuve….

Le groupe scolaire de Cormeilles, dénommé Albert Demangeon, accueille environ 200 élèves de la commune et des communes voisines, répartis entre les classes de maternelle et les classes élémentaires.

La CIPREC (Commission Intercommunale du regroupement pédagogique des écoles de Cormeilles), dont le président est le Maire de Cormeilles et qui représente 5 autres communes (Asnières, Bailleul la Vallée , Fresne-Cauverville , Saint Pierre de Cormeilles , Saint Sylvestre de Cormeilles ) a la compétence en matière de travaux notamment.

Ce bâtiment, construit en 1977, a fait l’objet d’une rénovation globale pour sa partie école élémentaire il y a 2 ans avec un programme de travaux dense :

  • Isolation des murs par l’extérieur
  • Isolation du plancher bas
  • Remplacement des huisseries
  • Remplacement de la chaudière
  • Mise en place d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC)

tandis que la partie école maternelle a été très peu rénovée. Seule une régulation de chauffage a été mise en place. La surface utile du bâtiment est d’environ 984 m² et la SHON de 1070 m².

La commune a souhaité un accompagnement CEP complet avec une priorité sur la rénovation énergétique de l’école maternelle.

Le CEP a alors réalisé un bilan énergétique permettant de faire un état des lieux des consommations d’énergies initiales avant travaux et d’estimer les gains possibles après travaux. Les consommations énergétiques calculées de l’état existant sont de 108 802 kWhEF/an.On constate alors que l’électricité est la seule source d’énergie consommée pour le chauffage et les auxiliaires. Les parois verticales ainsi que le plancher bas ne sont pas isolés. Les menuiseries extérieures sont elles, en bon état. Notons également que le système de ventilation naturelle ne permet pas de maitriser le renouvellement d’air même si nous n’observons pas de désordres liés à l’humidité. Le chauffage actuel électrique engendre des coûts importants avec une facture de 16 181 € TTC / an.

Différents scénarii d’amélioration énergétique sont alors envisagés comme l’isolation des murs périphériques, de la toiture, du vide sanitaire ; le remplacement du système de chauffage électrique par une chaudière bois ou une pompe à chaleur ; la mise en place d’une ventilation mécanique double flux ou encore le relamping en LED.

La CIPREC semblait intéressée par une solution bois. Une note d’opportunité a alors été réalisée en parallèle du bilan énergétique. Elle montre qu’il serait intéressant de coupler une chaudière bois granulés à la récente chaudière fioul qui chauffe l’école élémentaire. La priorité serait donnée à la chaudière bois pour la production de chaleur. La chaudière fioul ne se déclencherait qu’en cas de grand froid. La chaudière bois pourrait couvrir plus de 90% des besoins de chaleur.

Ces études ont été présentés à plusieurs reprises, en conseil municipal ainsi qu’en conseil syndical. Un des scénarii semble très intéressant, à savoir l’isolation du plancher bas, le remplacement du chauffage électrique par une chaudière bois et la mise en place d’une VMC double flux. Celui-ci permettrait une diminution des consommations énergétiques en Energie Primaire de 50% et un gain financier associé de plus de 6000 €/an.

La décision de la CIPREC devrait être bientôt connue puisqu’une délibération est attendue pour le mois de juin.

27 mai 2019
0 Commentaires/par
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *