Les économies d’énergie, c’est par ici!

Depuis 3 ans, l’école primaire A. Becquart du Manoir-sur-Seine est en chantier pour améliorer l’efficacité énergétique de ses locaux (voir notre article à ce sujet : https://www.alec27.fr/actualites/une-ecole-comme-neuve-pour-le-manoir-sur-seine-4914). Isoler les murs, les combles, les fenêtres, installer une chaudière à condensation, des détecteurs de mouvement pour les lumières : certes, l’ensemble de ces actions en dur permettent d’économiser de l’énergie. A condition d’adopter des comportements qui consolident et renforcent ces économies !

Une ambition : réduire les consommations énergétiques de 8%

Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), la mise en place d’éco-gestes permet d’économiser jusqu’à 15% de nos consommations énergétiques. Le défi écol’énergie, mis en place par l’Agence Locale de l’Energie et du Climat de l’Eure (ALEC 27) pour la deuxième année consécutive, vise à réduire les consommations énergétiques de l’école de 8 % et à sensibiliser les élèves à l’importance et la diversité des éco-gestes.

Le défi comprend cinq animations d’une demi-journée réalisées par l’animatrice de l’ALEC 27. La classe pilote du défi bénéficie d’une sensibilisation sur l’utilisation et l’économie de l’eau, les transports, la consommation d’électricité, le chauffage…

Le déroulement du défi

Lors de la première séance, les élèves ont travaillé en atelier afin de réfléchir aux éco-gestes à mettre en place. Des responsables ont été désignés pour chaque éco-geste : fermer la porte du hall et vérifier que les lumières soient éteintes lors des récréations, par exemple. Les éco-gestes dépassent le cadre scolaire et certains ont été chargés d’éteindre les postes de télévision et ordinateurs chez eux. D’autres, de davantage jouer dehors et de veiller au tri des déchets.

Cette première approche de l’énergie a été l’occasion de visiter les locaux, notamment la chaufferie et le compteur d’eau. Une façon de découvrir comment l’école est chauffée et de quoi est constituée une chaufferie : la chaudière, la température de « consigne », les entrées et sorties des tuyaux bien isolés.

Afin de compléter les éco-gestes et la sensibilisation par les étiquettes, un kit d’objets permettant la réalisation d’économies d’énergies a été remis à la classe lors de la deuxième séance : une multiprise à interrupteur pour les ordinateurs, un mousseur pour économiser le débit d’eau des robinets, un thermomètre, des joints, etc.

L’accent de la deuxième séance a été mis sur la démarche expérimentale. A travers des maquettes de turbine hydraulique, d’éolienne et des panneaux photovoltaïques, les élèves ont manipulé et compris le fonctionnement de ces équipements. Les différentes sources d’énergie ont été classées pour comprendre pourquoi les ressources fossiles s’épuisent et quelles sont les sources d’énergie renouvelables.

Valoriser et diffuser la sensibilisation

Des étiquettes rappelant les premiers éco-gestes sont essaimées dans l’école : la sensibilisation a vocation à s’étendre à l’ensemble de l’établissement. Les trois dernières séances d’animation seront axées sur la poursuite des éco-gestes et la création d’un projet permettant de valoriser et de diffuser la sensibilisation qui a été réalisée au sein de la classe de Mme Guillaume. Le projet final et les relevés de consommation seront présentés aux parents lors d’une fête qui se tiendra à la fin de l’année : la date et le lieu sont encore à déterminer.

Cette année, participent également au défi les écoles de Rochereuil et Maillot à Evreux et l’école Les Dominos à Val-de-Reuil.

Pour plus d’informations, contactez notre Chargée de Mission Education à l’énergie et au climat.

Crédit photos : ALEC 27
10 novembre 2014
par