L’Hiver arrive …

Les premiers frissons d’hiver sont de retour… avant d’allumer les chauffages, nous vous conseillons un petit travail sur l’enveloppe qui vous permettra de consommer moins.

Vous pouvez dans un premier temps revoir notre note sur l’isolation en cliquant sur ce lien. Il est aussi possible d’avoir des aides financières et techniques pour la rénovation énergétique de votre logement, pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter un Conseiller Habitat et Énergie.

Toujours avant de rallumer votre chauffage, nous vous proposons un petit jeu, nommé « Dress-Poker », dont voici les règles :

  • Nombre de personnes, 2 à illimité.
  • But du jeu, ne plus avoir froid.
  • Le perdant est la première personne qui allume le chauffage.
  • Ce que l’on peut faire pour ne pas avoir froid : ajouter des vêtements, faire de la gymnastique, …
  • Celui qui aura le plus de couches de vêtements et n’a plus froid, a Gagné !

Nous vous souhaitons de bonnes parties de plaisir.

  1. Purger régulièrement les radiateurs hydrauliques

Lorsque les radiateurs sont froids en haut mais chauds en bas, c’est qu’ils contiennent de l’air qui diminue nettement leur rendement. Ils ont donc besoin d’être purgés :

  • coupez l’alimentation d’eau au niveau de votre chaudière pour ne pas avoir de l’eau sous pression, fermez les vannes thermostatiques des radiateurs et prévoyez un récipient pour recueillir l’eau ;
  • commencez par le radiateur situé au point le plus bas de la maison : ouvrez le purgeur en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre jusqu’à entendre un sifflement, signe que l’air s’échappe. En général, le purgeur se trouve en partie haute du radiateur, du côté opposé au robinet d’alimentation. Sur certains modèles anciens, une clé spéciale est nécessaire pour le dévisser (vous pouvez en trouver dans les quincailleries et les grandes surfaces de bricolage). Attention, ne dévissez jamais la molette complètement, vous risqueriez de ne jamais réussir à la remettre en place.
  • quand l’eau se met à couler, refermez la molette.
  • vérifiez ensuite au manomètre de la chaudière que la pression d’eau dans l’installation est suffisante. Dans le cas contraire, ajoutez de l’eau, de préférence quand la chaudière est froide.

Bon à savoir : l’air monte dans l’installation de chauffage,  les radiateurs situés dans les étages devront être purgés plus fréquemment que ceux du rez-de-chaussée.

  1. Dépoussiérer régulièrement les radiateurs

Pensez à dépoussiérez vos radiateurs, hydrauliques ou électriques, la poussière bride leurs performances. Vous pouvez gagner jusqu’à 10% d’économies d’énergie très facilement !

  1. Faire régulièrement dés-embouer le circuit de chauffage (hydraulique)

Au fil du temps, votre tuyauterie s’oxyde et forme des boues avec les sels minéraux contenus dans l’eau du circuit, nuisant à la circulation et à la diffusion de chaleur. Vous pouvez ainsi perdre jusqu’à 40% de la performance de chauffage.

  1. Isoler les tuyaux de mon circuit de chauffage hydraulique

Vous pouvez réduire votre consommation d’eau chaude de 10% en isolant vos tuyaux (au moins 20 mm). Le plus simple est d’utiliser des manchons souples en mousse ou en fibres minérales. On peut aussi utiliser, de manière plus écologique, des isolants à base de laine de mouton ou de chanvre.  C’est ce que l’on appelle le calorifugeage. D’une manière générale, isolez les canalisations de chauffage et d’eau chaude quand elles se situent dans des locaux non chauffés. Il en va de même pour le ballon d’eau chaude.  Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt pour ce type d’aménagement, dans le cas où c’est fait par un professionnel RGE et que ça réponde aux critères techniques.

  1. Placer des panneaux réfléchissants derrière les radiateurs sur les murs non isolés

En installant des panneaux réfléchissants derrière les radiateurs placés sur des murs non isolés, vous pouvez améliorer la performance de vos radiateurs de 5 à 10 %. Ces panneaux permettent de renvoyer la chaleur émise dans la pièce au lieu qu’elle ne se dissipe dans le mur froid.  Attention, ces panneaux ne sont pas utiles sur des murs iso- lés, ils peuvent même créer des problèmes de condensation entre le mur et le panneau.

  1. Éviter les radiateurs d’appoint, ou s’ils sont  nécessaires, éviter les appareils à combustion

Si vous devez vraiment avoir un chauffage d’appoint, un radiateur électrique rayonnant ou à bain d’huile reste préférable aux appareils à combustible d’appoint, pétrole ou gaz, plus chers à l’usage, plus dangereux (monoxyde de carbone, incendie) et moins bons pour la qualité de l’air de votre logement (résidus imbrûlés).

  1. Ne pas utiliser sa cheminée ouverte pour se chauffer

Ah ! Le plaisir d’une bonne flambée de bois dans la cheminée ! Mais au-delà de la convivialité que cela engendre, sachez que le rendement d’une cheminée ouverte est tellement faible qu’elle aura plutôt tendance à refroidir la maison à cause des courants d’air engendrés par la cheminée. A garder donc mais juste pour le plaisir une fois de temps en temps !

  1. Utiliser son insert ou son poêle à plein régime avec des petits chargements de bois

Pour rendre la consommation de bois la plus efficace possible, il vaut mieux utiliser sa cheminée fermée ou son poêle à plein régime pour disposer d’un bon rendement. Et pour éviter de surchauffer la maison, mieux vaut mettre du bois petit à petit au plus juste des besoins.

  1. Utiliser du bois sec de plus de 2 ans

Le bois de chauffage doit être sec c’est à dire avec un taux d’humidité inférieur à 20%.  A titre de comparaison, un bois qui vient d’être abattu est à 50% d’humidité. Brûler du bois humide baisse fortement le rendement énergétique de votre système de chauffage et peut engendrer des risques de pollution de l’air. Pour aller plus loin : http://www.domosystem.fr/ et http://franceboisbuche.com/

A suivre … Dans la prochaine lettre-d’info de l’ALEC 27, d’autres préconisations sur le chauffage seront proposées.

 Crédit photo: Fotolia Ronstik
28 octobre 2016
par