Louviers: 900 logements et 22 équipements desservis par le réseau de chaleur urbain

Mise en Service en Octobre 2014, la chaufferie biomasse de Louviers est l’aboutissement d’un projet initié en 2011 par l’agglomération Seine-Eure avec la participation de l’ALEC 27 puis porté par la Ville de Louviers.
Il aura fallu moins d’un an de travaux pour achever la construction de la chaufferie et des 7 km de réseau qui desservent 900 logements et 22 équipements publics (hôpital, mairie, gymnase, piscine….).

   3

La délégation de service public de chauffage a été confiée à Louviers Energies, une filiale de Dalkia qui exploite actuellement le site pour encore 24 ans (contrat d’exploitation de 25 ans).

L’ensemble du projet d’un cout de 7.5 millions € a été financé à hauteur de 2.4 M€ par l’ADEME dans le cadre du fond chaleur. Le reste de l’investissement à été fiancé par DALKIA.

La production d’énergie est repartie sur deux sites. La chaufferie Bois d’une puissance de 5.2 MW assure environ 75% de la production annuelle pour une consommation annuelle de 7400 tonnes de bois. Elle a été créé dans le cadre de l’extension du réseau de chaleur du quartier « Maison Rouge ». L’ancien réseau d’une longueur de 2 KM était composé d’une chaufferie gaz comprenant une chaudière de 7.5 MW et d’une unité de cogénération (production d’électricité avec récupération de chaleur) de 1.1 MW thermique et 1 MW électrique.5

Le raccordement des deux réseaux représente un linéaire de 9 km. Pour transporter la chaleur sur cette distance, deux canalisations parallèles (départ chaufferie et retour chaufferie) d’un diamètre de 45 cm sont enfouies à 1.2 m de profondeur.

2

Ce projet présente un intérêt environnemental certain. En effet, en 1 an d’exploitation, l’utilisation du combustible bois par rapport au fioul a permis d’éviter l’émission de 4300 tonnes de CO2. Cela représente l’équivalent de 2205 voitures de catégorie moyenne (130g co2/km et 15000 km/an) retirées de la circulation.

Par ailleurs, la performance de l’installation permet d’avoir un taux de cendre inférieur à 2% de la masse en bois dont 80% est utilisable en épandage.

Le système de filtration des fumées par électrofiltre assure un taux de poussière inférieur à 20mg/Nm3 alors que la réglementation impose un taux maximal de 45mg/nm3

Enfin, le système de filtration par électrofiltre assure une émission de poussière inférieure à 20 mg/NM3.

 4

Outre l’intérêt environnemental, la mutualisation d’une chaufferie permet, à terme, de réaliser des économies d’échelles. Par ailleurs, l’évolution du prix de l’énergie vendue sur le réseau est fonction de l’évolution du prix des combustibles brûlés et de leur importance en termes d’utilisation. L’énergie issue de la combustion du bois représente 75% (environ) de l’énergie annuelle produite. Comme le prix du bois est plus stable et moins cher que les autres combustibles, cela représente une source d’économies pour les abonnés.

Par ailleurs, hormis les frais de raccordement au réseau (de l’ordre de 5000 euros pour 5m d’éloignement maximum), l’abonné ne réalise pas d’investissement ultérieur. Enfin l’entretien, la surveillance, la gestion de la production et de l’approvisionnement sont entièrement assurés par Dalkia et ses filiales.

Crédit photos: ALEC 27
19 octobre 2015
par

Chaufferie au bois de Louviers ×

Réseau de chaleur urbain de Louviers

Lire >