Mobilité : en route vers la ville durable

S’il est un domaine où il semble bien difficile de changer les habitudes et de mettre en oeuvre la transition énergétique, c’est celui de la mobilité. Facilitant l’accès à l’emploi, aux études et à la culture, la mobilité est associée à une forme de liberté. Liberté chèrement acquise et qu’on ne saurait céder…

Pourtant, les raisons d’inventer une nouvelle mobilité ne manquent pas : dépendance aux énergies fossiles, émissions de gaz à effet de serre, dégradation de la qualité de l’air, saturation des réseaux routiers, accidentologie et coût croissant sur le budget des ménages. En effet, un sondage OpinionWay réalisé en septembre 2015 pour Sofinco a montré qu’un français dépensait en moyenne 168 euros par mois pour ses transports (abonnements, carburant, essence, parking…).

V--lo-des-champs

Malgré les campagnes d’information et de sensibilisation, nous restons encore majoritairement dépendants de la voiture individuelle, parfois en raison d’une difficulté à modifier nos comportements quotidiens, parfois par manque de solutions alternatives.

Heureusement, quelques villes d’Europe ont fait le pari de réinventer la mobilité urbaine, afin de préserver l’environnement, la qualité de l’air, et la cadre de vie de leurs habitants. En voici quelques exemples :

Copenhague, au Danemark :

Ici, tout est prévu pour favoriser les mobilités actives (marche et vélo). Pas moins de 350 km de pistes cyclables surélevées et sécurisées parcourent la ville et permettent de se rendre au travail, à l’école, mais également aux activités de loisirs en laissant sa voiture au garage. Sur ces pistes, se croisent quotidiennement les adeptes du costard-cravate et les inséparables du short-baskets.
Capitale de l’inter-modalité, Copenhague autorise également les cyclistes à monter dans le train ou le métro, avec leur vélo, sans frais supplémentaires.
Sans surprise, Copenhague a été nommée meilleure ville cyclable du monde par les experts américains de viabilité Treehugger, pendant 2 années consécutives.

D’ailleurs, les chiffres parlent d’eux-mêmes :

  • 30% de mortalité en moins chez les adultes allant au travail en vélo toute leur vie
  • 70% des cyclistes continuent d’utiliser leurs vélos en hiver (neige chez eux !!)
  • 55% du chiffre d’affaires des commerçants du centre ville est apporté par les cyclistes et piétons !
  • 58% des parents laissent leurs enfants aller à l’école en vélo
  • 34 000 jours de congés maladie évités / an, grâce au développement massif du vélo (au quotidien), soit une économie de 7,5 millions d’euros / an

Gand, en Belgique :

Afin de proposer une alternative à la voiture individuelle mais également pour améliorer le cadre de vie, la ville de Gand développe depuis quelques années le Projet “Rue de Rêve” ou “Living street” dont on distingue 3 objectifs majeurs :

  • changer la mobilité
  • transformer la ville
  • créer du lien social

Grâce à “Rue de Rêve”, Gand expérimente une nouvelle gouvernance où les citoyens imaginent et recomposent l’espace urbain en coopération avec la municipalité. Selon les Elus, un tel projet est facilement reproductible et permet, aux villes qui l’expérimentent, de devenir les laboratoires de la ville du futur. En 2013 : “Rue de rêve” a été testé sur 2 rues pilotes. En 2015, suite à l’engouement suscité par cette démarche, il a été étendu à un quartier entier.

La Rochelle, en France :

La Rochelle, ville touristique réputée pour son vieux-port et ses Francofolies, pourrait bien devenir une référence du “mieux-vivre en ville”. A travers le concept de “Ville apaisée”, la Rochelle entend mettre tout en oeuvre pour favoriser la mobilité durable et améliorer la marchabilité : action de sensibilisation à la pratique du vélo, fermeture du quai Duperré aux voitures, modulation du trafic de l’hyper centre…

En parallèle, la Communauté de communes, Autorité Organisatrice des Transports, élabore son premier Schéma directeur du réseau cyclable et prévoit, en 2017, un redéploiement de YELO, service unique de transport en commun de l’agglomération rochelaise.

Pour en savoir plus : http://www.ville-larochelle.fr/cadre-de-vie/grands-projets-en-cours/ville-apaisee.html

2 février 2016
par