Paroles d’adolescents sur la transition énergétique

Les Vagabonds de l’énergie, on ne les présente plus ! Ce duo d’amis est parti autour du monde pour aller à la rencontre de la transition énergétique mise en œuvre par les citoyens de la planète entre 2016 et 2018. En appui au défi Watt collège, ils sont intervenus au collège Georges d’Amboise de Gaillon le lundi 14 janvier 2019 auprès de toutes les classes de 4ème. Ils ont recueilli les idées des élèves pour accélérer la transition énergétique, après les avoir interrogé sur ce qu’était la transition énergétique pour eux et leur avoir montré des photos de leur voyage autour du monde. Les élèves sont remplis de bon sens, de bonnes idées et d’envie de faire. Les écouter, c’est comprendre comment ils perçoivent le monde et comment ils souhaitent s’y impliquer. Leurs discours sont souvent construits en fonction de ce qu’ils entendent et de ce qu’ils voient de la part des adultes, et cela permet aussi de prendre conscience que le modèle qui est donné aux enfants d’aujourd’hui est un modèle respectueux des autres et de l’environnement. Les élèves se sont exprimés autour d’un « qu’est-ce qui est mieux : la voiture ou le vélo ? » puis ils ont travaillé en petits groupes sur les thèmes de l’alimentation et de la mobilité. Retour sur quelques phrases et échanges percutants : “Un citoyen, c’est quelqu’un qui vit normalement. Vivre normalement, ça veut dire, quelqu’un qui respecte les lois.” “Un citoyen, c’est quelqu’un qui a du pouvoir.” “La transition, c’est un changement. Et l’énergie… C’est quand on court!” “C’est le soleil et le pétrole aussi!” “Je crois qu’il y a une histoire d’énergie renouvelable et non renouvelable…” “C’est le vélo le mieux, évidemment.” “Non, la voiture, on ne s’épuise pas, et il y a le chauffage!” “Dans les deux cas, on consomme de l’énergie. Pour l’une, c’est de l’essence, et l’autre, on bouge.” “Mais c’est la voiture qui consomme le plus d’énergie, parce qu’on l’utilise plus souvent.” “Il faut changer parce que ça pollue.” “Parce que l’énergie diminue aussi.” “Et à cause de la chaleur!” “Ce sont les citoyens qui consomment le plus d’énergie.” “Pour avoir une alimentation plus durable, le mieux, c’est d’être végétarien. Comme cela, on fait pas de mal aux animaux qui ont trop d’antibiotiques.” “Il faudrait aussi manger bio.” “Les fraises, c’est en été, on ne les mange pas en hiver.” “Ma mère, sur la route pour aller à Gaillon, il y a un producteur qu’on connaît et qui a des poules, alors on va acheter les œufs là-bas.” “Chez moi aussi, il y a une ferme qui vend ses produits directement.” “On pourrait peut-être moins utiliser les tracteurs et faire de l’énergie à partir de nos déchets?” “Pour avoir une mobilité plus durable, on peut prendre le train. Moi, je prends le train pour aller à Paris.” “Oui, les transports en commun, c’est 2€ pour aller partout dans l’Eure.” “Si on fait moins de 6 km, on peut prendre la trottinette.” Et pour faire vos courses ? Je suis sûre que vous allez à Tourville-la-Rivière, un centre commercial pour lequel on doit prendre sa voiture pour aller d’un magasin à un autre, dit Mme Delacasa, une des professeurs référents du défi. “Oui, c’est sûr, on y va ! Moi, je vais même à Saint-Lazare, à Paris, pour faire du shopping !” Et l’intermodalité, vous connaissez ? C’est le fait de mettre son vélo dans un train par exemple, demande François des Vagabonds de l’énergie. “Ah oui, je sais, dans les TER, je le vois !” A côté du collège Georges Amboise de Gaillon, une aire de covoiturage a été mise en place et le jour de l’animation, un vélo était attaché à côté d’une borne de recharge de voiture électrique sur l’aire de covoiturage : de nouvelles solutions de mobilité émergent. Cet événement était également l’occasion pour l’ALEC 27 de mettre à disposition du collège son exposition sur la consommation des réseaux Internet. Disposée dans le hall pendant trois semaines à disposition des élèves, professeurs, agents et parents, cette exposition informe sur l’impact du virtuel et donne des solutions simples et concrètes pour agir. “La transition énergétique, c’est le fait de changer l’énergie qu’on consomme, surtout qu’on en consomme peut-être trop. Le défi Watt, c’est de la transition énergétique. Et la transition énergétique, cela concerne tous les citoyens. Historiquement, le citoyen est une personne qui vit en cité : c’est de l’interaction, de la discussion avec les autres que naît la citoyenneté. Quand on réfléchit ensemble, on est plus fort et on trouve de meilleures idées”, conclut Clément des Vagabonds de l’énergie.
23 janvier 2019
par