Le Pays du Mont Blanc ne manque pas d’air !

La Communauté de communes du Pays du Mont Blanc doit faire face à des pics de pollution hivernaux réguliers liés à la mauvaise combustion de la biomasse; autrement dit, liés à des systèmes de chauffage au bois âgés et peu performants en termes de rendement ou de mauvaises utilisations du bois. Les mesures font ressortir un pourcentage de 80% de particules fines ( PM 10) .

 

Le territoire décide d’agir en jouant sur deux leviers. Tout d’abord, le dispositif Fond Air Bois , proposé par le Département, qui permet de générer des aides de 2000€ pour changer un poêle à mauvais rendement contre un poêle plus performant. Ensuite de communiquer avec la population et de mieux faire connaître les bonnes méthodes d’utilisation du bois et du bon usage du chauffage.

Et pour cela, ils créent une équipe « d’Ambassad’R » : 4 jeunes en service civique et un coordinateur. Ils font du porte à porte pour sensibiliser et informer les habitants sur la qualité de l’air et les enjeux de la rénovation énergétique, et  faire connaître le Fond Air Bois et les organismes partenaires Innovales. L’objectif est de visiter 6 à 8 000 foyers sur 18 mois . L’accueil qui leur est réservé est très positif.

Le constat

Sur 212 foyers, répartition du type de chauffage: 42% électrique, 10% gaz, 35% fioul, 10% bois et 3% géothermie.

Dans ces 10% bois , la répartition par type de chauffage est la suivante: 64% poêles à bûches, 11% poêles à granules, 14% d’inserts, 6% de cheminées ouvertes et 5% de chaudières.

38% des chauffages ont plus de 10 ans.

Premiers résultats: 1000 foyers contactés depuis début octobre 2017 avec plus de 200 échanges directs. 38% des foyers visités sont éligibles au Fond Air Bois. Une action qui est jugée pertinente à plus de 98% par les habitants, et qui a permis de fédérer élus et population autour des actions menées. L’action a été affinée au fil des retours terrains. Les Ambassad’R  sont présents  à toutes les manifestations sportives, aux grands évènements, … Désormais , la collectivité souhaite aller à la rencontre des entreprises via le réseau GREEn/CM2D et ne pas limiter le dispositif aux résidences principales, mais l’étendre aux résidences secondaires. Fin 2018, 4000 foyers devraient être contactés générant 800 échanges directs. En mars, est prévue une relance des particuliers intéressés et des particuliers éligibles. Enfin, il est envisagé, d’ici à 2019 de former des diagnostiqueurs techniques pour faire des études dans chaque habitation.

Un dispositif qui fait ses preuves pour améliorer la qualité de l’air et qui sera étendu à la vallée de l’Arve.

 

15 février 2018
par