Relever ses compteurs, pour quoi faire ?

L’énergie consommée à la maison (électricité, gaz, fioul, eau, bois) pour tous nos besoins nous revient de plus en plus cher.

D’ailleurs, le plus souvent, nous connaissons le montant de la facture d’électricité, de gaz, de fioul, que l’on doit payer chaque mois, tous les 2 mois… En général, nous savons où se situent les compteurs d’eau, d’électricité, la jauge de la cuve à fioul…et encore…

 

Mais beaucoup plus rarement, nous pouvons donner notre consommation annuelle, voire mensuelle d’énergie. Combien de litres d’eau par jour consommons-nous ? Combien de kilowatts heure (kWh) consommons-nous pour nous chauffer, nous éclairer, faire la vaisselle, nous laver ?

La relève régulière des compteurs, assez simple à partir du moment où l’on sait où se trouvent les compteurs, est à la fois rapide et très utile puisqu’elle vous permet d’économiser de l’énergie et de l’argent en :

– connaissant votre consommation annuelle :

Vous pouvez donc évaluer la performance de votre logement et la situer sur une étiquette énergie :

Exemple : si votre consommation (chauffage et eau chaude sanitaire) annuelle est égale à 20 000 kWh, votre surface habitable de 100 m², vous vous situez sur l’étiquette D, à 200 kWh/m²/an.

Il s’agit donc d’une première étape pour “évaluer” la performance de son logement et ainsi avoir un premier élément fiable pour engager ensuite des travaux de rénovation, ou améliorer ses habitudes quotidiennes.

Un relevé mensuel va permettre de connaître la répartition de sa consommation sur l’année, sachant qu‘en moyenne, les 3 mois d’hiver représentent la moitié de la consommation annuelle totale d’un logement.

 

détectant des consommations inutiles, surconsommations ou dysfonctionnements :

Porter une attention régulière sur ces petits chiffres peut permettre :

  • de détecter des fuites d’eau,
  • de détecter un problème technique de l’installation ou du compteur ,
  • de vérifier qu’il n’y ait pas d’erreur dans le calcul du montant de sa facture de la part du fournisseur.
  • d’anticiper une régularisation importante de son fournisseur d’énergie, parfois plusieurs centaines d’euros,
  • d’identifier des consommations inutiles : elles sont diverses mais l’on peut citer par exemple la veilleuse d’une chaudière gaz d’ancienne génération qui consomme en moyenne 200 kWh par mois, soit 180€ par an lorsque l’on est au gaz naturel, et 360€ pour le propane ! Spot extérieur resté allumé, chauffage en cas d’absence, impact d’une augmentation de la température de consigne, sont des choses que l’on peut identifier avec un relevé régulier.

– comparant les consommations sur plusieurs années :

Idéalement, cette comparaison doit se faire en pondérant les résultats par les variations climatiques, pour prendre en compte un hiver doux comme cette année, ou au contraire un autre rigoureux comme l’an passé.

Mais elle peut vous permettre de mesurer l’impact d’une isolation de toiture, d’un changement de chaudière, de fenêtres, en faisant une moyenne sur plusieurs années.

vérifiant que votre abonnement est bien adapté à votre consommation : 

Le coût de l’abonnement varie en fonction de votre consommation et impacte plus ou moins fortement le prix du kWh, et donc la facture finale. Par exemple, le kWh de gaz naturel peut varier de 0.065 € le kWh pour une consommation annuelle de 25 000 kWh (faible impact du coût de l’abonnement), à 0.092 € le kWh pour une consommation annuelle de 6 000 kWh, soit une variation de 22% du tarif !

Une consommation plus faible peut vous permettre de bénéficier d’un abonnement moins coûteux.

Pour plus d’informations, contactez l’Espace Info-Energie.

– calculant sa consommation et le montant de sa facture :

Monsieur X a effectué son premier relevé de gaz naturel au 1er janvier 2013 (25 392 m3), puis son dernier au 31 décembre (26 815 m3). Il a donc consommé 26815 – 25392 = 1423 m3. Sachant qu’un m3 de gaz naturel permet de produire 11,05 kWh, la consommation annuelle de Monsieur X est de 1 423 x 11,05 = 15 724 kWh.

Pour un abonnement B1 (chauffage, eau chaude sanitaire, cuisson), le prix du kWh de gaz naturel est aujourd’hui de 0,0567 € ( les tarifs diffèrent selon les zones géographiques), et l’abonnement annuel de 215€. Le montant de la facture annuelle de M. X sera donc de 15 724 x 0.0567 + 215 = 1096€, soit un coût de 0.07 € du kWh.

Pour vous aider dans vos relevés, dans votre suivi de consommation, vous pouvez participer au Défi Familles à Energie Positive, ce qui vous permettra également de trouver différentes manières d’économiser l’énergie uniquement par des gestes plus économes, sans investissement, et de façon ludique !

Pour plus d’informations, contactez l’Espace Info-Energie.

Crédit photo : ALEC 27

 

12 mai 2014
par