Un producteur de produits cidricoles choisit de chauffer ses bâtiments au bois plaquettes

A une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Rouen, au cœur d’un domaine du XVIIème siècle, la famille Caboulet perpétue depuis trois générations la fabrication de produits cidricoles : cidre, pommeau, calvados, jus de pommes. Ce domaine est planté de 25 ha de pommiers et secondairement de 5 ha de poiriers pour la production de jus de poires et poiré. Les bâtiments de cette exploitation sont désormais chauffés au bois déchiqueté.

Les bâtiments à chauffer se répartissent entre :

  • une belle maison de maître de 320 m² chauffée auparavant par une chaudière bois bûches et un cumulus électrique pour la production d’eau chaude.
  • et, à moins de 50 m, un bâtiment ancien comprenant un appartement à l’étage et un magasin de vente de produits, le tout sur environ 180 m². Une chaudière propane fournissait la chaleur et l’ECS à l’appartement ainsi qu’au magasin, ce dernier étant alors chauffé à minima.

Courant 2011, M. Caboulet, face au nécessaire renouvellement de sa chaudière à bûches s’est posé la question du choix du combustible bois énergie pour fournir la chaleur à la maison de maître. Accompagné dans sa réflexion par l’ALEC 27, il a été proposé d’élargir le périmètre du circuit de chauffage à l’appartement et au magasin et d’installer une chaudière automatique à plaquettes. Cette installation permet un confort d’usage important dans des bâtiments anciens où il est difficile d’atteindre une forte réduction des dépenses énergétiques par la seule amélioration de l’enveloppe du bâtiment.

Courant 2012, M. Caboulet prend la décision d’engager les travaux  et commence par rénover un  bâtiment dont une partie sera affectée à l’aménagement de la chaufferie bois plaquettes avec son silo.

Début novembre 2013, une chaudière Guntamatic polycombustible de 75 Kw associée à un ballon tampon de 2000 litres est mise à feu. Quant à la production d’eau chaude sanitaire, elle continue à être assurée par cumulus électrique pour la maison de maître et un ballon d’eau chaude bi-énergie de 300 litres pour l’appartement. En effet, en période estivale, il est plus intéressant de stopper la chaudière et d’assurer le chauffage de l’eau avec une énergie alternative solaire ou, dans notre cas, électrique.
La chaudière est reliée au réseau de distribution secondaire des habitations par un réseau primaire de gaines techniques isolées et enterrées sur 75 m qui assure le transport de la chaleur et son retour tout en minimisant les pertes énergétiques.

Les usagers bénéficient désormais d’un confort optimal grâce à une automatisation de fonctionnement associée à une régulation performante. Par ailleurs, le coût de la chaleur fournie est aujourd’hui cinq fois moins élevé que le fuel car les plaquettes proviennent des arbres de la propriété.

L’usage d’un combustible local et renouvelable leur garantit un approvisionnement pérenne et indépendant des fortes fluctuations économiques auxquelles sont soumis les combustibles fossiles à l’international.

Un combustible économique issu de la propriété

Les plaquettes sont issues du déchiquetage des tailles annuelles de vergers, du renouvellement régulier par parcelle des fruitiers (durée de vie de 30 ans), des haies de peupliers et de charmes. Idéalement, ces plaquettes doivent avoir une granulométrie régulière, être exemptes d’impuretés et présenter un taux d’humidité inférieur à 25%. M. Caboulet fait appel au service d’une Cuma pour le déchiquetage.

Une installation de stockage : le silo

L’alimentation de la chaudière s’effectue à partir d’un silo de 80 m³ séparé de la chaufferie par un mur coupe-feu. Le désilage du combustible est assuré par un extracteur à pales rotatives de 4 m de diamètre et son transport vers le foyer s’effectue à l’aide d’une vis sans fin de 3,5 m. En saison de chauffe, une intervention hebdomadaire suffit à l’agriculteur pour vider le bac à cendres, la chaudière étant équipée d’un décendrage automatique.

En résumé, Le bois énergie, c’est :

  • d’importantes économies de fonctionnement

  • une indépendance énergétique

  • le respect de l’environnement

Eléments récapitulatifs de l’installation

Descriptif technique

Besoins thermiques estimés : 115 MWh utiles/an

Taux de couverture bois : 100%

Equipement bois : Guntamatic / Powerchip 75 kW

Installateur : Eric Gicquel (SANI CHAUFF)

Combustible : bois plaquettes

Consommation estimée ≈ 37 tonnes ou 140 MAP* (* M³ Apparent de Plaquettes)

Date de mise en service : novembre 2013

Impacts environnementaux

Economie d’énergie fossile  : 12 TEP*/an   ( * Tonne équivalent pétrole)

CO2 évité rapporté à l’ancienne installation : 11 Tonnes/an

(équivalent à 5 voitures  parcourant 17 000 km/an)

Données économiques (2013)

Main d’œuvre : 5 080 € HT

Chaudière, ballons, accessoires : 31 962 € HT

Option revêtement miscanthus :     553 € HT

Cheminée et accessoires, divers : 2 440 € HT

Aides financières ;

– Crédit d’impôt ………………..…… : 4 160 €

– Certificats d’économie d’énergie

Les tranchées et l’aménagement du silo ont été réalisés par le propriétaire.

Coût du combustible (saison 2013-2014) : ~16 € HT le MWh

Pour plus d’informations, contactez notre Chargé de Mission bois-énergie.

Crédit photos : ALEC 27


2 décembre 2014
par

Une producteur de cidre chauffe ses bâtiments au bois-énergie ×

Un confort d'usage important dans des bâtiments anciens et une baisse du coût énergétique

Lire >