Une première étoile pour Saint-Pierre d'Autils

Toujours dans une démarche de valorisation des projets énergie-climat menés par les communes de l’Eure, l’ALEC 27 vous emmène cette semaine à Saint-Pierre d’Autils. Cette commune de 1100 habitants située près de Vernon fait partie de la Communauté d’Agglomération des Portes de l’Eure (CAPE).

Depuis 18 mois, la commune s’est engagée dans une démarche de maîtrise de sa consommation énergétique en agissant sur son éclairage public. Cet engagement a permis à Saint-Pierre d’Autils de recevoir une distinction particulière : une 1ère étoile au concours « Villes et villages étoilés ». Cette 1ère étoile récompense la réflexion menée et les efforts réalisés sur l’éclairage public de la commune.

DSCN1850-modif-300x200

Un engagement dans une démarche environnementale

Dans un premier temps, Saint-Pierre d’Autils s’est engagé dans cette démarche dans une logique économique. Mais celle-ci a évolué vers une prise de conscience de l’impact de l’éclairage public sur la faune et la flore et sur la santé de la population.

En menant cette réflexion, le Maire et ses adjoints ont pris conscience des impacts négatifs de l’éclairage public, telle que la pollution lumineuse, et se sont aperçus des retombées sur la population et son environnement.

L’extinction progressive de l’éclairage public s’est ainsi faite étape par étape :

  • Argumentation face à la méfiance et à la réticence de la population qui avait des craintes pour la sécurité routière et civile,
  • Communication pour « chasser les idées reçues » : organisation de réunions publiques sur « l’éclairage public et ses conséquences » en faisant intervenir des professionnels,
  • Mise en place une phase de test pendant 3 mois pour convaincre la population.

Ces étapes ont permis à la commune de pouvoir transformer la phase de test en une démarche durable. La commune a donc mis en place un éclairage public restreint sur les horaires suivants :

  • De 22h à 0h en période estivale,
  • De 18h à 0h et de 6h à 8h30 en période hivernale,
  • Eteint le reste du temps.

Cette stratégie offre de nombreux avantages économiques et énergétiques à la commune.

En complément, la commune a procédé à quelques aménagements :

  • Travaux d’enfouissement des réseaux,
  • Remplacement de l’éclairage public,
  • Renouvellement de lampes, diminution des puissances d’éclairage, remplacement des ampoules à rayonnement blanc par une lumière jaune (technologie moins impactante pour l’environnement).

Des avantages économiques et énergétiques pour la commune

La réflexion et la mise en place de certains outils sur l’éclairage public permettent de maîtriser la consommation énergétique d’une commune. En effet, à Saint-Pierre d’Autils, sur une année, il y a eu une division par 3 de la consommation énergétique, et une diminution de la puissance des ampoules utilisées passant de 30 kW à 10 kW …

Les avantages sont aussi économiques, la facture énergétique ayant été divisée par 2, passant de 10 000 € à 5 000 € par an.

Un travail collaboratif accompagné par l’ANPCEN

Tout ce travail mené autour de l’éclairage public a été récompensé par l’ANPCEN (Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturne) en 2014. Saint-Pierre d’Autils a ainsi reçu sa 1ère étoile au concours « Villes et Villages étoilés ». C’est une reconnaissance en faveur des efforts effectués pour une préservation de la nuit, une réduction de la pollution lumineuse et une valorisation du projet mis en place auprès des concitoyens.

La poursuite de cette démarche sur le long terme est envisagée par le Maire, Jean-Michel Maureille qui a accepté de témoigner sur cette action.

Témoignage de Jean-Michel Maureille, Maire de la commune

«La municipalité continue ses efforts sur un plan d’économie de coûts de fonctionnement. Parmi ces coûts, la consommation énergétique et en particulier l’éclairage public. La facture annuelle s’élève à 9000 € par an.
Nous avons ciblé cet objectif pour, dans un premier temps, une source d’économie non négligeable.

Nous avons établi un plan d’actions sur une année :

  • Définir une saisonnalité des plages horaires d’allumage,
  • Phase d’essai sur 3 mois,
  • Réunion publique d’informations,
  • Mesure des gains au bout d’une année,
  • Retour d’expériences auprès des habitants.

La réunion publique a mis en évidence que l’éclairage avait des conséquences sur l’environnement et la santé publique.

M. Christophe Quétel de l’association ANPCEN, animateur de la réunion, a fait prendre conscience des efforts à faire, afin de promouvoir la qualité de l’environnement nocturne, protéger les espèces vivant la nuit ayant besoin d’obscurité, contenir les émissions de gaz à effet de serre et préserver la faune et la flore.

Mais aussi dans le cadre de la santé publique, l’effet bienfaisant sur le sommeil, de dormir dans le noir complet, n’en est pas moins négligeable.

Bilan de cette action au bout d’une année:une facture réduite de moitié, un gain énergétique divisé par trois, ramenant la consommation à 10 000 kWh, une population qui adhère au projet. Chassées les idées reçues sur l‘insécurité routière et civique .

La municipalité continuera donc son action et cherchera à affiner ses gains, en sauvegardant l’environnement. »

Pour en savoir plus : l’ANPCEN.
Pour découvrir une autre commune impliquée dans la démarche : Irreville.

 Crédit photo: ALEC 27

10 janvier 2015
par